Sans la conscience, il n’y a rien.

La seule façon que nous avons de ressentir notre corps, et la présence des montagnes, et la présence des êtres humains, des arbres et des chiens, des étoiles et de la musique, c’est par l’intermédiaire de nos expériences subjectives.

Vous agissez et vous bougez, vous voyez et vous entendez, vous aimez et vous détestez, vous vous souvenez du passé et vous imaginez le futur, mais, en fin de compte, vous ne rencontrez le monde, dans toutes ses manifestations, que par l’intermédiaire de la conscience…

Et quand la conscience cesse, le monde cesse aussi. […]

Vous aussi, vous hallucinez, chaque nuit, dans l’univers privé de votre tête.

Pendant le sommeil, vous vivez des expériences intenses, parfois émotionnellement violentes, même si vous ne vous souvenez pas de la plupart d’entre elles.

Vos yeux sont fermés, et pourtant, le cerveau qui rêve construit sa propre réalité.

A l’exception des rares rêves lucides, vous ne pouvez pas, pendant que vous dormez, faire la différence entre la conscience du rêve et la conscience de l’état de veille.

Les rêves sont réels, tant qu’ils durent.

Ne peut-on en dire autant de la vie elle-même ?

De manière ironique, alors que dans votre esprit, vous vivez vos rêves en actes, votre corps endormi est, pour l’essentiel, paralysé.

Votre cerveau restreint les mouvements du corps, se protégeant ainsi des mouvements parfois violents que vous exécutez en rêve.

Le cerveau, même quand il est coupé de la plupart de ses capacités à percevoir le monde extérieur et à agir sur le monde extérieur, suffit pour produire cette chose magique qu’est l’expérience consciente.

Christof Koch. Consciousness. Confessions of a romantic reductionist.[La conscience. Confessions d’un réductionniste romantique.]

Articles scientifiques :

Arzi A, Shedlesky L, Ben-Shaul M, et coll. Humans can learn new information during sleep. Nature Neuroscience 2012, 15:1460-5.

Stickgold R. To sleep: perchance to learn. Nature Neuroscience 2012, 15:1322-3.

Antony J, Gobel E, O’Hare J,et coll. Cued memory reactivation during sleep influences skill learning. Nature Neuroscience 2012, 15:1114-6.

Diekelmann S, Büchel C, Born J, et coll. Labile or stable: opposing consequences for memory while reactivated during waking and sleep. Nature Neuroscience 2011, 14:381-6.

Payne J. Sleep on it! Stabilizing and transforming memories during sleep. Nature Neuroscience 2011, 14:272-4.

Wamsley E, Stickgold R. Dreaming and offline memory processing. Current Biology 2010, 20:R1010-13.

Walker MP, Stickgold R. Overnight alchemy: sleep-dependent memory evolution. Nature Reviews Neuroscience 2010, 11:218.

Diekelmann S, Born J. The memory function of sleep. Nature Reviews Neuroscience 2010, 11:114-26.

Rasch B, Buchel C, Gais S, et coll. Odor cues during slow-wave sleep prompt declarative memory consolidation.Science 2007, 315:1426-9.

Portas C, Krakow K, Allen P, et coll. Auditory processing across the sleep-wake cycle : simultaneous EEG and fMRI monitoring in humans. Neuron 2000, 28 :991-9.

Mots-clés:
Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=

(ré)écouter Sur les épaules de Darwin Voir les autres diffusions de l'émission

Sur les épaules de Darwin

Sur les épaules de Darwin