Rediffusion de l'émission du 23 février 2013

"Notre imagination déploie sans cesse devant nous l’image toujours renouvelée de ce qui va pouvoir arriver, de ce qui est possible. Nous ne pouvons penser à nous sans un instant suivant, mais nous ne pouvons savoir ce que sera cet instant. Ainsi, nous ne pouvons connaître ce qui nous intéresse le plus au monde, ce qui se passera demain"
François Jacob. "Le jeu des possibles"

Articles scientifiques :

  • Quoidbach J, Gilbert DT, Wilson TD. The end of history illusion. Science 2013, 339:96-8.

  • Noy L, Dekel E, Alon U. The mirror game as a paradigm for studying the dynamics of two people improvising motion together. Proc Natl Acad Sci USA 2011, 108:20947-52.

  • Stephens GJ, Silbert LJ, Hasson U. Speaker-listener neural coupling underlies successful communication. Proc Natl Acad Sci USA 2011, 107:14425-30.

  • Schippers MB, Roebroeck A, Renken R, Nanetti L, Keysers C. Mapping the information flow from one brain to another during gestural communication . Proc Natl Acad Sci USA 2011, 107:9388-93.

Livres :

  • François Jacob. Le jeu des possibles. Édition Fayard, 1981

  • Giacomo Rizzolatti, Corrado Sinigaglia. Les neurones miroirs. Odile Jacob, Poches, 2011.

  • Frans de Waal. L'Âge de l'empathie. Leçons de la nature pour une société solidaire . Traduit par Marie-France de Paloméra - Édition Actes Sud / Babel, 2011

Agenda :

Mardi 18 avril 2017, de 19h à 21h, à Paris :
La prochaine rencontre transdisciplinaire du Centre d’Etudes du Vivant – Institut des Humanités de Paris – Université Paris-Diderot, dans la série Les Battements du temps, aura pour thème « ‘Un fleuve qui m'emporte’ : recherches récentes sur les relations entre la jeunesse, le vieillissement et le temps ».
Elle sera animée par Jean Claude Ameisen.
Amphi Buffon, 15 rue Hélène Brion, 75013 Paris.
Métro/RER : Bibliothèque François Mitterrand. Bus : 62. 64. 89. 132. 325
Entrée libre (réservation par e-mail : centre_etudes_du_vivant@univ-paris-diderot.fr)

_« Le temps est la substance dont je suis fait.
Le temps est un fleuve qui m’emporte, mais je suis le fleuve ;
c’est un tigre qui me déchire, mais je suis le tigre ;
 c’est un feu qui me consume, mais je suis le feu. »
_Jorge Luis Borges. Une nouvelle réfutation du temps

Chansons diffusées :

  • Le Larron / Lisa Portelli - Tes yeux verts

  • Dom la Nena - No meu pais

  • Tindersticks / Lhasa - Sometimes it hurts
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
(ré)écouter Sur les épaules de Darwin Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.