Quand le passé revient de façon imprévisible, ce n’est pas le passé qui revient : c’est l’imprévisible. […] Quand un bout de passé revient de façon imprévisible, l’homme ou la femme sont bouleversés.Pascal Quignard, Rhétorique spéculative .

Il avait dit : - Tel jour cet astre reviendra. – […] Il mourut. L’ombre est vaste et l’on n’en parla plus […] On oublia le nom, L’homme, tout ; ce rêveur digne du cabanon, Ces calculs poursuivant, dans leur vagabondage Des astres qui n'ont point d'orbite et n'ont point d'âge, Ces Soleils à travers les chiffres aperçus ; Et la ronce se mit à pousser là-dessus. […] On vivait. […] Et depuis bien longtemps personne ne pensait Au pauvre vieux rêveur enseveli sous l'herbe. Soudain, un soir, on vit la nuit noire et superbe, […] Blêmir confusément, puis blanchir, et c'était Dans l'année annoncée et prédite, et la cime Des monts eut un reflet étrange de l'abîme Comme lorsqu'un flambeau rôde derrière un mur, Et la blancheur devint lumière, et dans l'azur La clarté devint pourpre, et l'on vit poindre, éclore, Et croître on ne sait quelle inexprimable aurore Qui se mit à monter dans le haut firmament Par degrés et sans hâte et formidablement ; […] Et soudain, comme un spectre entre en une maison, Apparut, par-dessus le farouche horizon, Une flamme emplissant des millions de lieues, Monstrueuse lueur des immensités bleues, Splendide au fond du ciel brusquement éclairci ; Et l'astre effrayant dit aux hommes : « Me voici ! » Victor Hugo, « La Comète », La légende des siècles .

La prise en compte simultanée de toutes ces causes de mouvement et la caractérisation de ces mouvements par des lois exactes permettant des calculs faciles excède, si je ne me trompe pas, la puissance de n’importe quel esprit humain. Isaac Newton. (Cité dans Gregory Laughlin, "The solar system’s extended shelf life", Nature , 459 : 781-2, 2009.)

Mais lors même que les lois naturelles n’auraient plus de secret pour nous, nous ne pourrions connaître la situation qu’approximativement. Si cela nous permet de prévoir la situation ultérieure avec la même approximation, c’est tout ce qu’il nous faut, nous disons que le phénomène a été prévu, qu’il est régi par des lois. Mais il n’en est pas toujours ainsi.Il peut arriver que de petites différences dans les conditions initiales en engendrent de très grandes dans les phénomènes finaux : une petite erreur sur les premières produirait une erreur énorme sur les derniers. La prédiction devient impossible. Henri Poincaré, Calcul des probabilités . (Cité dans Hubert Krivine, La Terre, des mythes au savoir .)

Prédictibilité : est-ce que le battement des ailes d’un papillon au Brésil peut provoquer une tornade eu Texas ? Edward Lorentz, Communication au congrès annuel de l’American Association for the Avancement of Sciences , 29 décembre 1972.

Le chaos a eu un rôle déterminant dans la formation et l’évolution de notre système solaire, sculptant une grande part de son architecture visible aujourd’hui.Un corollaire du chaos est que le système solaire actuel est continuellement en train de changer. Joseph Burns, "The four hundred years of planetary science since Galileo and Kepler", Nature , 466 : 575-84, 2010.

Avec [les astéroïdes] Cérès et Vesta, le système solaire a son « effet papillon » : que l’on pousse Cérès de 1 ou 2 centimètres dans la direction de Vesta, et la trajectoire de la Terre en sera profondément modifiée en moins de soixante millions d’années. Nulle prédiction possible au delà, assure [Jacques] Laskar, même avec les plus puissants ordinateurs actuels ou à venir. Les paléontologues ne sauront peut-être jamais quelle était l’orbite de la Terre quand les dinosaures couraient à sa surface. Cédric Villani, "Le papillon Cosmique", Le Monde , Cahier Science et Techno, 24 septembre 2011.

Ce fut l’étonnement qui poussa, comme aujourd’hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. Au début, ce furent les difficultés les plus apparentes qui les frappèrent, puis s’avançant peu à peu, ils cherchèrent à résoudre des problèmes plus importants, tels que les phénomènes de la Lune, ceux du Soleil et des Etoiles, enfin la genèse de l’Univers. Apercevoir une difficulté et s’étonner, c’est reconnaître sa propre ignorance.Aristote, Métaphysique . (Cité dans Frédérique Aït-Touati, Contes de la Lune. Essai sur la fiction et la science moderne .)

Et ainsi les découvertes des lauréats du prix Nobel de physique 2011 ont contribué à nous révéler [que notre] Univers est inconnu à 95% à la science.Et, de nouveau, tout redevient possible. Communiqué de l’Académie Royale de Suède : "Le prix Nobel de physique 2011. Ecrit dans les étoiles."

les étoiles
les étoiles © Radio France / Radio france

Articles scientifiques

-Hartogh P, Lis DC, Bockelée-Morvan D, et coll. Ocean-like water in the Jupiter-family comet 103P/Hartley 2. Nature , 2011 Oct 5. doi: 10.1038/nature10519. [Epub ahead of print]

-Ron Cowen. Comets take pole position as water bearers. Matching chemical signatures indicate that Kuiper comets brought water to Earth. Published online 5 October 2011 | Nature | doi:10.1038/news.2011.579

-Laskar J, Gastineau M, Delisle JB et coll. Strong chaos induced by close encounters with Ceres and Vesta. Astronomy & Astrophysics 2011, 532, L4 :1-4.

-Ron Cowen. Dawn nears Vesta. Mission poised to explore the Solar system’s largest asteroids in detail.Nature 2011, 475:147-8.

-Burns JA. The four hundred years of planetary science since Galileo and Kepler. Nature 2010, 466:575–84.

-Schulte P, Alegret L, Arenillas I, et coll. The Chicxulub asteroid impact and mass extinction at the Cretaceous-Paleogene boundary. Science 2010, 327:1214-8.

-Kaib N, Quinn T. Reassessing the source of long-period comets. Science 2009, 325:1234-6.

__

-Laskar J, Gastineau M. Existence of collisional trajectories of Mercury, Mars and Venus with the Earth. Nature 2009, 459:817-9.

-Emanuel K. Edward N. Lorenz (1917-2008). Science 2008, 320:1025.

-A'Hearn M. Whence comets ? Science 2006, 314:1708-9.

-Pälike H, Norris RD, Herrie JO, et coll. The hearbeat of the Oligocene climate system. Science 2006, 314:1894-8.

-Crowley TJ. Cycles, cycles everywhere. Science 2002, 295:1473-4.

-Murray N, Holman M. The role of chaotic resonances in the Solar system. Nature 2001, 410:773-9.

-Laskar J, Robutel P. The chaotic obliquity of the planets. Nature 1993, 361:608-12.

-Laskar J, Joutel F, Robutel P. Stabilization of the Earth’s obliquity by the Moon. Nature 1993, 361:615-17.

-Sussman GJ, Wisdom J. Chaotic evolution of the Solar system. Science 1992, 257:56-62.

-Laskar J. A numerical experiment on the chaotic behaviour of the Solar system. Nature 1989, 338:237-8.

-Sussman GJ, Wisdom J. Numerical evidence that the motion of Pluto is chaotic. Science 1988, 241:433-7.

-Belton MJS. P/Halley: The quintessential comet. Science 1985, 230:1229-36.

-Smit J. Hertogen J. An extraterrestrial event at the Cretaceous-Tertiary boundary. Nature 1980, 285:198-200.

-Alvarez LW, Alvarez W, Asaro F, et coll. Extraterrestrial cause for the Cretaceous-Tertiary extinction. Science 1980, 208:1095-1108.

Autres articles

-Cédric Villani. Le Papillon cosmique. Cahier du « Monde » n° 20738, 24/09/2011, p. 1.

-The Royal Swedish Academy of Sciences. The Nobel Prize in Physics 2011. Written in the stars.

Agenda

Mercredi 30 mai 2012 à 18h30 Entretiens des Grands Moulins : « Le tressage et son modèle »Ce nouvel Entretien réunit deux grandes personnalités : François Rouan , artiste, développe une œuvre singulière fondée sur le tressage, qu’il vit comme une approche ou appréhension du monde ; Didier Sicard , médecin, nous parle de sa rencontre avec cette œuvre vécue comme un séisme. Entrée gratuite - Réservation indispensable : service.culture@univ-paris-diderot.fr Université Paris Diderot - amphi Buffon - 15 rue Hélène Brion 75013 Paris

AccèsEn savoir plus

Programmation musicale :

  1. Julia STONE / Benjamin BIOLAY - Let's Forget (2012)
  2. ALEXANDER - Truth
  3. Norah JONES - Happy Pills (2012)
  4. CHRISTOPHE - Comme un interdit (2002)
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.