Le visible ne suffit pas pour comprendre ce qui est vu […].Le visible ne s’interprète qu’en référant à l’invisible.

Pascal Quignard. Sur le jadis.

Quel spectacle inattendu ! Sur le fond jaune parfaitement translucide, apparaissaient des filaments noirs clairsemés, lisses et fins, ou épais et épineux, en même temps que des corps noirs, triangulaires, étoilés, ou en fuseau ! On aurait pu penser qu’il s’agissait de dessins à l’encre de chine sur un papier japonais transparent. […]Ici, tout était simple, clair, et sans confusion. […]Une fibre élancée qui naissait de la cellule s’étendait sur des distances considérables et s’ouvrait soudain en un éventail, d’où jaillissaient d’innombrables fibres.L’œil, étonné, ne pouvait être arraché à cette contemplation. […]La technique dont on avait rêvé est une réalité !

Santiago Ramon y Cajal. La texture du système nerveux de l’homme et des vertébrés. In : Carl Schoonover. Portraits of the mind .

Cette émission est une rediffusion de l'émission du 2 mai 2013

Articles scientifiques:

Chung K, Wallace J, Kim SY, et coll . Structural and molecular interrogation of intact biological systems . Nature 2013, pp 1-6, doi:10.1038/nature12107.

Shen H. Neuroscience. See-through brains clarify connections .__ Nature 2013, 496:151.

Underwood E. Neuroscience. Tissue imaging method makes everything clear . Science 2013, 340:131-2

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.