Un jour, devenu adulte, alors que j’étais à Panama, j’ai fait un pas de côté, et contemplé, s’écoulant à mes pieds comme une rivière crépitante, l’équivalent dans le Nouveau Monde des armées qui m’avaient terrifié, enfant, en Afrique. Et je peux témoigner de l’impression d’étrangeté et d’émerveillement qui m’a saisi. Heure après heure, la légion avançait devant moi, chaque soldat marchait tout autant l’un sur l’autre que sur le sol, pendant que j’attendais la reine. A la fin, elle vint. Et sa présence était impressionnante. Il était impossible de distinguer son corps. Elle apparut uniquement sous la forme d’une vague frémissante – une nuée d’ouvrières mouvante – une boule bouillonnante de fourmis liées les unes aux autres. La reine était quelque part, au milieu de cette boule frémissante d’ouvrières, et tout autour, des rangs massifs de soldats faisaient face à l’extérieur, les mâchoires ouvertes, prêts à tuer et à mourir pour la reine. Je n’ai jamais aperçu la reine. Mais quelque part, au milieu de cette sphère bouillonnante, elle était là. Les soldats étaient prêts à mourir pour leur reine, parce qu’ils avaient hérité leurs cerveaux et leurs mâchoires d’une longue lignée de reines ancestrales dont les vies avaient été sauvées par des soldats aussi courageux qu’eux. Les soldats étaient en train de garder la sagesse de leurs ancêtres. […] Je me souviens, durant mon enfance, avoir été plus effrayé par les fourmis guerrières que par les lions et les crocodiles. Mais écoutons Edward Wilson, le plus grand spécialiste des fourmis : « Non, écrit Wilson, les fourmis guerrières ne sont pas aussi terrifiantes que ce que suggèrent les histoires qu’on raconte sur elles. Après tout, le fleuve des fourmis guerrières ne peut avancer que d’environ un mètre toutes les trois minutes. On peut faire un pas de côté, et contempler cette extraordinaire activité frénétique, moins comme une source de menace, que comme une source d’étrangeté et d’émerveillement. » Ici, à Panama, je ressentais une impression d’étrangeté et d’émerveillement, mêlée d’un resurgissement de ces peurs à moitié oubliées, mais transfigurées par mes connaissances d’adulte. La nuit était tombée, et je suis reparti rentrer chez moi – un enfant, impressionné, une fois encore, mais empli de joie, dans ce nouveau monde de compréhension qui s’était surimposé aux terreurs de l’enfance. Richard Dawkins. L’Horloger aveugle. L’histoire écologique des fourmis à travers les temps géologiques, culminant avec la profusion de créatures sociales complexes autour de nous, aujourd’hui, doit être considérée comme l’une des grandes épopées de l’évolution du vivant.

Wilson EO, Hölldobler B.The rise of the ants : a phylogenetic and ecological explanation. Proceedings of the National Academy of Sciences U S A.

arbre
arbre © Fotolia

Extraits cités :

  • Richard Dawkins. L’Horloger aveugle. Robert Laffont, 1999.

Articles scientifiques :

  • Mlot NJ, Tovey CA, Hu DL. Fire ants self-assemble into waterproof rafts to survive floods. Proceedings of the National Academy of Sciences U S A 108:7669-73, 2011.
  • Ascunce MS, Yang CC, Oakey J, et coll. Global invasion history of the fire ant Solenopsis invicta. Science 331:1066-8, 2011.
  • Palmer TM, Doak DF, Stanton ML, et coll. Synergy of multiple partners, including freeloaders, increases host fitness in a multispecies mutualism. Proceedings of the National Academy of Sciences U S A 107:17234-9, 2010.
  • Schatz B, Djieto-Lordon C, Dormont L, et coll. A simple non-specific chemical signal mediates defence behaviour in a specialised ant-plant mutualism. Curr Biol 19:R361-2, 2009.
  • Palmer TM, Stanton ML, Young TP, et coll. Breakdown of an ant-plant mutualism follows the loss of large herbivores from an African savanna. Science 319:192-5, 2008.
  • Frederickson ME, Greene MJ, Gordon DM. Ecology : 'Devil's gardens' bedevilled by ants. Nature 437:495-6, 2005. -Wilson EO, Hölldobler B. The rise of the ants : a phylogenetic and ecological explanation. Proceedings of the National Academy of Sciences U S A 102:7411-4, 2005. Whitesides GM, Grzybowski B. Self-assembly at all scales. Science 295:2418-21, 2002.
  • Willmer PG, Stone GN. How aggressive ant-guards assist seed-set in Acacia flowers. Nature 388, 165-7, 1997.
  • Wilson EO, Hölldobler B. The rise of the ants : a phylogenetic and ecological explanation. Proceedings of the National Academy of Sciences U S A

Les références

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.