Tentons de voir au plus profond des autres. Que savons-nous de nous-mêmes et pouvons-nous en apprendre plus sur nous à partir de ce que d'autres voient de nous ? Que pouvons-nous apprendre des autres à partir de ce que nous voyons d'eux en dehors du langage ?

Le lien qui nous rattache aux autres
Le lien qui nous rattache aux autres © Getty / letty17

Une rediffusion de l'émission du 10 novembre 2012

"Au moins selon les définitions et le vocabulaire de ceux qui ne sont  pas aveugles. Car pour moi, il en allait, tout autrement. Je voyais  encore. L’opération ne se produisait plus par l’intermédiaire de mes yeux, cela est vrai. Mais elle se produisait. Elle avait lieu au dedans  de moi, dans un espace intérieur qu’il est difficile de circonscrire, mais, après tout, ni plus ni moins que l’espace extérieur. J’insiste. Toute chose qui venait à ma rencontre était aussitôt  vue, vue et non touchée ou entendue. Elle se dessinait,  prenait forme et couleur sur un écran interne. Et cela, sans que je fisse rien, pour déclencher le phénomène. Au reste comment aurais-je fait quoi  que ce fût, moi qui n’avais encore que huit ans. […] J’ai constaté bien souvent que la peur d’un homme, sa colère ou sa tristesse me sont déjà visibles, alors qu’elles n’ont pas encore paru au niveau de son corps. 

Je ne suis pas plus malin que les autres. Je n’ai rien à deviner. Je vois. Je vois, dans les formes du corps, un démembrement… qui se met en route. Des morceaux entiers de chair, brusquement, reculent, s’affaissent, ou vibrent de façon dissonante. Les couleurs elles-mêmes  tournent au rouge, au brun-rouge, elles crient. Je me détourne. La colère a  commencé visuellement [pour moi], mais sur le visage, dans les gestes, tels que les yeux physiques, les perçoivent, la sérénité règne encore. Tout dépend de l’attention. […] Les vrais yeux travaillent en dedans de nous. Tant pis si le vocabulaire fait défaut, s’il est faible. Voir, c’est un acte fondamental de la vie, un acte indéchirable, indestructible, indépendant des outils physiques dont il se sert. Voir, c’est un mouvement que la vie fait en nous, avant les objets, avant toute détermination extérieure. Avant les objets, et après eux si, par accident, les instruments matériels de la rencontre viennent à manquer. C’est au dedans de vous que vous voyez. Si la lumière intérieure ne nous était pas donnée d’abord, et par conséquent les couleurs aussi, les couleurs qui sont la monnaie de la lumière, jamais nous ne pourrions  admirer les couleurs du monde. Voilà ce que je sais après vingt-cinq ans de cécité".

Jacques Lusseyran. Le monde commence aujourd’hui. 

Articles scientifiques

Livres

  • Oliver Sacks - L'oeil de l'esprit - Ed du Seuil 
  • Pascal Quignard - Les ombres errantes - Ed Folio
  • Jacques Lusseyran - Et la lumière fut - Ed du Félin
  • Frans de Waal - L'âge de l'empathie. Leçons de la nature pour une société solidaire - Ed Actes Sud / Babel
  • Jacques Lusseyran - Le monde commence aujourd'hui - Ed Silène
  • Margaret Atwood - Le journal de Susanna Moodie (Edition bilingue) - Ed Bruno Doucey
  • Jean Claude Ameisen - Dans la lumière et les ombres. Darwin et le bouleversement du monde -  Ed Points Seuil
  • Jorge Semprun - L'Ecriture ou la vie écrit - Ed Gallimard
  • Giacomo Rizzolatti - Les Neurones miroirs - Ed Odile Jacob
  • Jean Claude Ameisen - Sur les épaules de Darwin - Retrouver l'aube.  2014. France Inter - Actes Sud/Babel

Les chansons diffusées :

  • Bebel Gilberto - Aganju - Warner Jazz
  • Keren Ann - Le fleuve doux - Universal Music
  • Roseaux / Olle Nyman - Heart & soul - Tôt ou Tard
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.