La musique, c'est des maths et de l'éros. Pythagore n’a pas inventé que son fameux théorème, c'est grâce à lui qu'on a toute la musique du monde.

La musique, c'est des maths et de l'éros. Ici Pythagore
La musique, c'est des maths et de l'éros. Ici Pythagore © Getty / Hulton Archive

On n'est pas sûr du grain de voix de ce mathématicien né sur l'île grecque de Samos en 580 avant Jésus-Christ. C'est à lui qu'on attribue la création de la gamme.

On lui doit donc ces fameuses douze petites notes

La légende le place à l'origine de la philosophie, des mathématiques et de la musique. Mais il est temps de rendre à Osiris ce qui appartient à Osiris. Nous sommes tellement Européens-centrés que nous plaçons la naissance de notre civilisation au sixième siècle avant Jésus-Christ en Grèce. 

Et avant, il n'y avait ni sagesse, ni savoir, ni pensée ? La vérité, c'est que les Grecs ont tout piqué en Orient. On voyageait beaucoup à cette époque et, pour parfaire son éducation, et ils ont visité les centres de savoir en Perse, en Inde ou à Babylone...

Mais le Harvard de l'époque, c'était Louxor, en Égypte

Les temples égyptiens étaient certes des lieux de culte, mais surtout des lieux de savoir. 

C'est là qu'on formait les scribes, que l'on enseignait les hiéroglyphes, la peinture, la sculpture et d'une manière générale, tous les arts puisqu'ils étaient tournés vers les dieux.

La renommée de ces écoles avait fait le tour de la Méditerranée, Pythagore, n'étant pas égyptien, dut attendre vingt ans à la porte d'un temple avant d'y être initié.

Les Egyptiens avaient un sens inné de la proportion grâce auquel ils pouvaient monter leur pyramide et leurs gigantesques monuments à un instant T, on mesurait l'ombre portée d'un homme.

Thèmes associés