Philippe Sollers

Philippe Sollers, notre Casanova contemporain, commente la rentrée littéraire "dans laquelle il ne rentre jamais" et rappelle que les vrais lecteurs ont toujours été rares, peu nombreux, singuliers. "Les gens qui font semblant d'avoir lu sont les plus dangereux". "Il y a très peu d'êtres humains qui font attention à leurs cinq sens à la fois". "La littérature est un vice, qui consiste à savoir jouer de soi-même avec des mots, des phrases, et la musique que cela entraîne". Sollers évoque aussi le "cas" DSK (K), que le FMI n'a pas efféminé... et sourit à toute notre époque, avec un air de vieux sage chinois.Ses derniers ouvrages :"Tr ésor d'amour " Editions Gallimard - Janvier 2011

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/09/694e50ec-eb65-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/640_tresordamour-livre.jpg" alt="Tresor d'amour" width="306" height="448" />
Tresor d'amour © Radio France

"Le s voyageurs du temps" - Editions Gallimard - 2009

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/09/2f33328c-eb66-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/640_97820704403060-1140182-voyageur.jpg" alt="voyageurs du temps" width="120" height="203" />
voyageurs du temps © Radio France

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.