Elisabeth Badinter

E;Badinter
E;Badinter © Radio France

Elisabeth Badinter sait se mettre en colère… la philosophe a bondi en apprenant qu'une proposition de loi qui vise à pénaliser les clients de la prostitution avait été déposée au Parlement… Philosophe féministe, épouse, mère et grand-mère, elle défend le droit de chacun à user librement de son corps… mais de quelle liberté parle-t-on, au juste?

Elisabeth Badinter dresse également un état des lieux de l’égalité homme-femme en France…

Connue pour ses études sur les femmes, elle est l'auteur de nombreux ouvrages.

le conflit
le conflit © Radio France

Le conflit : la femme et la mère Elisabeth BadinterParu le 2 février 2011 Editeur LGF

Trente ans après L'Amour en plus, le naturalisme - qui remet à l'honneur le concept bien usé d'instinct maternel - revient à la charge.À force d'entendre répéter qu'une mère doit tout à son enfant, son lait, son temps et son énergie, il est inévitable que de plus en plus de femmes reculent devant l'obstacle. Si plus d'un quart des Allemandes restent sans enfant, c'est qu'elles trouvent à se réaliser ailleurs que dans la maternité telle qu'on la leur impose. Pour l'heure, les Françaises ont échappé à ce dilemme du tout ou rien. Tiendront-elles tête aux injonctions des « maternalistes » soutenus par les plus respectables institutions ? Jusqu'à quand sauront-elles imposer leurs désirs et leur volonté contre le discours rampant de la culpabilité ?Résumé E. Badinter constate un repli sur le terrain des droits des femmes, repérable notamment à travers certains discours naturalistes visant à river les femmes à leur rôle de mère.

fausse route
fausse route © Radio France

Fausse route Elisabeth BadinterParu le 1er février 2011 Editeur LGF

« Les stéréotypes d'antan, pudiquement appelés "nos repères", nous enfermaient mais nous rassuraient. Aujourd'hui, leur éclatement en trouble plus d'un. Bien des hommes y voient la raison de la chute de leur empire et le font payer aux femmes. Nombre d'entre elles sont tentées de répliquer par l'instauration d'un nouvel ordre moral qui suppose le rétablissement des frontières.C'est le piège où ne pas tomber sous peine d'y perdre notre liberté, de freiner la marche vers l'égalité et de renouer avec le séparatisme.Cette tentation est celle du discours dominant qui se fait entendre depuis dix ou quinze ans.Contrairement à ses espérances, il est peu probable qu'il fasse progresser la condition des femmes. Il est même à craindre que leurs relations avec les hommes se détériorent.C'est ce qu'on appelle faire fausse route. » E.B.Résumé Un nouveau discours dominant se déploie sur la nature féminine. A force de victimiser les femmes et d'accuser l'autre sexe, le féminisme risque de tomber dans le manichéisme.

xy
xy © Radio France

__

__

XY : de l'identité masculine Elisabeth BadinterParu le 1er avril 2010 Editeur LGF

Longtemps la masculinité a paru aller de soi : chaque homme se devait de ressembler à un idéal bien campé dans la culture. Mais le mouvement des femmes a fait voler en éclats toutes les idées traditionnelles sur la virilité et la féminité. Désormais, les hommes sont amenés à s'interroger sur une identité que la formule chromosomique XY ne suffit pas à définir.Dépassant la vieille querelle du féminisme contre phallocratie et machisme, Élisabeth Badinter dessine, dans cet essai, les contours encore flous du nouvel homme que notre siècle est en train d'inventer, et qui cessera enfin de refouler une part essentielle de lui-même.Prélude à une nouvelle harmonie des sexes ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.