Bonjour habitant du siècle numéro vingt et un !

coiffure années 1970
coiffure années 1970 © radio-france

"Habitant du siècle numéro vingt et un – t’as remarqué ? – depuis quelques ans, une vélorution a frappé la capitale de l’Hexagonie : son macadam a fleuri de grappes de vélos en libre-service. Même pas 3 euros par mois, un vélo quand tu veux, et c’est pas toi qui trinques quand y faut changer la loupiote ou qu’un crétin te le pique ? Le beurre et l’argent du beurre, j’appelle ça. Depuis, dès que la météo le permet, j’enfourche l’animal jusques à mon turbin, à trente minutes de pédalage. Le rêve à roulettes.

Bon, quand la station du bout de la rue n’offre à ta convoitise que deux bécanes crevées, évidemment, tu ajoutes cinq minutes. Quand la suivante est vide, ça fait cinq minutes de plus, et quand le vélo que tu as choisi à la troisième perd une pédale au bout de 150 mètres, tu es loin du sourire de la crémière : tu es juste en retard au boulot. Garde une pincée de sang-froid, car il n’est pas impensable que tu rencontres encore l’option « pas de place pour garer mon Vélib’ à la station en bas du bureau ».

Cette bérézina à pédales, j’y ai survécu la semaine dernière..."

© Muriel Gilbert

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.