"Bonjour habitant du siècle numéro vingt et un !

Alors voilà, la condition humaine, c’est pas du gâteau. La condition humaine, c’est que : 1/ tu nais, 2/ tu grandis, 3/ tu vieillis, 4/ tu meurs.

Comme je suis grand médium de mère en fille, puissant au-delà du concevable (désenvoûtement, retour de l’être aimé, résultat du prochain match OM-PSG), je devine que, toi qui m’écoutes, tu transites actuellement dans le n° 3 : t’as fini de grandir, et pas encore calanché.

En phase n° 1, la condition humaine, c’est pas ton problème. T’es dans le trip dégagez-moi ce fichu placenta, et où donc crèche ce téton dont j’ai ouï tant d’éloges. En plein n° 2, tu voudrais être en fin de 2, histoire de pouvoir aller te coucher après minuit sans finir tes carottes râpées. Mais, t’as remarqué ? Rares sont les originaux qui bouillent d’impatience d’arriver au cœur du n° 3. Sans parler du 4 final. L’ennui, c’est que t’as pas le choix, tu passeras par les 4 étapes. C’est ça, la condition humaine.

I feel good
I feel good © Le pacte / Stephen Walker

La zone la plus longue étant la troisième, tu ferais aussi bien d’en prendre ton parti. Au début, elle est d’ailleurs plutôt confortable, et il serait dommage, sous prétexte de quelques rides et défauts de fermeté, d’oublier d’en profiter. Néanmoins, plus tu sens, façon « Intervilles Châteauroux-Limoges » 1976, la pente savonneuse s’incliner inexorablement vers le n° 4, plus tu trouves que la condition humaine, ben faut s’la faire. Et t’as pas tort.

S’il s’agissait seulement d’effectuer un rapide et gracieux plongeon final, après tout, c’est qu’un mauvais moment à passer, comme disait le bourreau sentimental à son client anxieux. Malheureusement, dès lors que t’as échappé à la mort subite du nourrisson, à l’accident de scooter et de changement d’ampoule en baignoire, un beau jour te v’là obligé de te coltiner la fin du n° 3. Là ousque les dames ont du poil au menton et les messieurs des mamelles. Reconnaissons que la perspective mérite pas trois étoiles au Michelin.

Sauf que.

Sauf que siiiiii, habitant du siècle numéro vingt et un ! Je viens de faire une découverte qui change tout. Un truc qui te colle une furieuse envie de te prendre toutes affaires cessantes un demi-siècle dans les dents. Cette découverte, c’est ce DVD : « I Feel Good »..."

© Muriel Gilbert

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.