bonjour habitant du siècle numéro vingt et un !

__ Tiens, habitant du siècle numéro vingt et un, tu veux une cure de jouvence ? Saute dans l’Eurostar. Ou passe n’importe quelle frontière à portée de main : habitant de Strasbourg, file en Allemagne ; citoyen de Perpignan, traverse les Pyrénées ; Lillois, va te faire voir chez les Belges. Bref, tu m’as comprise : émigre. Demande l’asile neurasthénique à l’étranger. Mon Jicé et moi, on est allés passer le ouiquène à London.

Gardes de la reine
Gardes de la reine © Wikimédia

Alors, quand t’arrives à l’estranger, au début – t’as remarqué ? –, tu pourrais croire que l’idée n’était pas si bonne que ça. Même si tu causes bien l’estranger, comme c’est pas pour me vanter mais c’est mon cas, objectivement, t’es quand même allé te fourrer dans le pétrin. T’es là, traînant ta valise à roulettes, et ton pauv’ cerveau dont les genoux flagellent est assailli de questions : - c’est where, le métro ? - c’est what, les tickets qu’il faut acheter, pour trois jours ? - ça se read dans quel sens, le plan de l’Underground ?

Of course, il pleut des chats et des chiens, comme disent les indigènes, avec en prime un vent à décorner les bœufs, comme on dit nous, pour rester dans les mammifères météo. Qu’il pleuve, c’est pas une surprise, vu que la Grande-Bretagne, c’est comme la petite, en plus à l’ouest. Et, si tu révises ta géo, tu t’apercevras que, en plus d’être à l’ouest, c’est au nord : donc pluie ET froid. Les jeans détrempés glacés nous collent aux mollets, j’ai les doigts boudin-rouge, et pourtant, pourtant, un sourire benêt s’accroche à mon visage...

© Muriel Gilbert

Le site de Muriel Gilbert >

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.