"Bonjour, Brigitte, bonjour habitant du siècle numéro vingt-et-un !

T’as remarqué comme les plaisirs honteux sont délicieux ?

Naaan, pas çaaaa ! Les plaisirs sessuels, c’est pas honteux, c’est recommandé par toute la presse féminine et hautement spécialisée en santé et bonheur humains. L’onanisme, même, si réprouvé il y a quelques décennies, est désormais préconisé par la faculté. Limite obligatoire. Heureusement qu’il reste des gens d’Eglise pour s’offusquer, autrement ce serait même plus rigolo.

Nan, je veux dire, des plaisirs vraiment honteux. Comme écouter des tubes moisis à la radio et chanter à tue-tête dans les embouteillages Vaninahaha Vaninahahahaha. Dans certains cercles où je gravite, il serait de meilleur ton que je chantasse du Mozart, par exemple.

Un autre plaisir franchement honteux, c’est de tomber à quatre pattes pour discuter le bout de gras à chaque fois que tu croises un clébard. Si j’en crois les regards mi-condescendants mi-désolés que je récolte quand j’avoue ma passion pour la gent canine, il vaudrait mieux pour mon standinge que je tombasse à genoux devant des talents plus culturellement corrects que celui d’être sympathique, joyeux et totalement poilu, bref chien..."

© Muriel Gilbert

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.