"C’est un sujet auquel on n’accorde pas suffisamment d’importance. Au nombre des inconvénients inhérents à la condition féminine, avec les variations hormonales et le trimballage obligé d’un sac à main de 3 kg minimum, déjà évoqué à ce micro, il nous faut aborder l’attente interminable devant les lieux d’aisances publics. T'as remarqué ?

Ça commence au boulot. Inspectons, au hasard, cette riante PME francilienne. Au fond du couloir, deux vécés. Un « messieurs », un « dames ». L’entreprise comptant 12 salariés, dont 10 gonzesses, embouteillage garanti côté beau sexe. La logique voudrait que les deux toilettes existantes soient mixtes. Ben oui, mais non : figure-toi que le code du travail, article R.232-2-1, exige qu’elles soient distinctes. Si ta petite entreprise compte 19 employÉES et 1 employÉ, tu es tenu de prévoir deux lieux différents. Et ce n’est qu’à partir de 20 employÉES que tu devras fournir deux cabinets femelles"

Muriel Gilbert

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.