"C’est un sujet auquel on n’accorde pas suffisamment d’importance. Au nombre des inconvénients inhérents à la condition féminine, avec les variations hormonales et le trimballage obligé d’un sac à main de 3 kg minimum, déjà évoqué à ce micro, il nous faut aborder l’attente interminable devant les lieux d’aisances publics. T'as remarqué ?

Ça commence au boulot. Inspectons, au hasard, cette riante PME francilienne. Au fond du couloir, deux vécés. Un « messieurs », un « dames ». L’entreprise comptant 12 salariés, dont 10 gonzesses, embouteillage garanti côté beau sexe. La logique voudrait que les deux toilettes existantes soient mixtes. Ben oui, mais non : figure-toi que le code du travail, article R.232-2-1, exige qu’elles soient distinctes. Si ta petite entreprise compte 19 employÉES et 1 employÉ, tu es tenu de prévoir deux lieux différents. Et ce n’est qu’à partir de 20 employÉES que tu devras fournir deux cabinets femelles"

Muriel Gilbert

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.