bonjour habitant du siècle numéro vingt et un !

"Habitant du siècle numéro vingt et un, on a déjà causé poil, toi et moi. D’ailleurs ce sujet captivant occupe tout un chapitre de ma thèse de doctorat en détaillologie de la vie.

Un diplôme d’expertise en petits riens.

Après la défense du poil de gars en général, dont nous nous fîmes la chantre à ce micro en l’an 11 du siècle numéro vingt et un – si tu n’as pas suivi, va fouiller les podcasts sur FranceInter.fr –, abordons aujourd’hui le poil de fille, et ce par la face z’yeux.

Le poil au féminin est très diversement considéré selon les cultures, les latitudes, et surtout la position GPS dudit poil sur l’anatomie de la mouquère. En Hexagonie, le poil aux pattes est globalement peu apprécié, idem celui qui niche pourtant fort placidement sous les aisselles, tandis que la pilosité crânienne, objet de moult attentions, peut s’affoler jusqu’à la frénésie sans constituer de handicap séductif majeur...."

© Muriel Gilbert

Grands cils
Grands cils © Charlotte Steinway

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.