Bonjour habitant du siècle numéro vingt et un !

Habitant du siècle numéro vingt et un, t’as remarqué, depuis environ le siècle numéro vingt, en Hexagonie, ya trois races d’habitants : l’habitant de la ville, l’habitant de la campagne et l’habitant de la banlieue. Avant, comme en atteste la thèse en ratologie d’un obscur sociologue du nom de Jean de La Fontaine, yavait que deux sortes d’habitants, ceux des villes et ceux des champs.

banlieue
banlieue © Radio France / Eros SANA

De la numéro 3. « Tu habites en banlieue ?! », m’entends-je parfois interroger, avec comme une incrédulité dans le ton devant une aussi cruelle absence de bon goût.

Qu’est-ce donc que la banlieue ? « Banlieue : Nom féminin, ensemble des communes qui entourent une grande ville et qui sont en relation étroite avec elle », dit mon ami Larousse, comme souvent pas hyperdidactique. On lui pardonne parce qu’il est tellement fort en orthographe.

Bon. Soyons pragmatique. Pour savoir si tu te trouves en banlieue, par exemple en banlieue parisienne, c’est facile : pars de Notre-Dame, et marche tout droit dans n’importe quelle direction, jusqu’à ce que tu croises une sorte de no man’s land assourdissant et cahoteux. C’est la frontière, généralement surplombée ou sous-plombée d’une autoroute périphérique qu’on appelle boulevard pour faire plus propre. En effet, entre la sortie de la capitale et l’entrée de la banlieue, il y a quelques mètres où les deux communes limitrophes se disputent l’économie de macadam, de balayage et de ramassage des matelas éventrés, ce qui est fort commode car ainsi tu sais, habitant du siècle numéro vingt et un, que tu es arrivé à bon port...

Par Muriel Gilbert

Le blog de Muriel Gilbert >

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.