En Ouganda, l'homosexualité est passible de la prison à perpétuité, et Tanguy Pastureau en parle ce matin.

On parle rarement de l'Afrique, si ce n'est pour dire du mal des activités sur place de Vincent Bolloré, qui est pourtant un type génial, et je ne dis pas ça parce que je suis sur C8, une des chaînes de son groupe, le dimanche à 20h45. J'en place une pour toi, Vince, tu vas les éclater les chinois, au Togo et à Conakry. 

L'Afrique nous est inconnue, on se moque sans cesse des Américains infoutus de placer la France ou la Hongrie sur une carte d'Europe, mais chez nous, il n’y a pas un péquin capable de dire où est l'Angola par rapport au sud Soudan. En géo, on est nuls. En septembre, Patrick Cohen s'est même trompé de radio. Résultat, il a passé la saison à galérer. 

Bref, je t'emmène, auditeur d'Inter, mon chéri, en Ouganda, qui se situe à l'ouest du Kenya, le pays où tu as forcément un pote qui est allé photographier quatre tigres amorphes en se prenant pour Frédéric Lopez venu montrer des enfants noirs à une star blanche. 

L'Ouganda est dirigé par un monsieur à poigne de fer - à côté Kim Jong-un c'est une huître qui s'ouvre. Yoweri Museveni, élu en 86, réélu en 96, 2001, 2006, 2011, comme Merkel mais avec un look normal, et 2018, il est en l'attente de son investiture. 

L'investiture en Ouganda, c'est Museveni qui se transmet à lui-même la clé du palais présidentiel avant de se donner une claque dans le dos en disant "allez mon gars, à toi de jouer, hmm t'es pas mal, mon goret, si tu n'étais pas moi-même, je te croquerais les fesses". 

Sauf que non, car justement Museveni déteste les gays. 

A côté Christine Boutin c'est Frédéric Mercure, le sosie angevin de Freddie Mercury, quand il part 15 jours à Mykonos. En 2014, il a essayé de faire passer une loi anti-homosexualité punissant de la peine de mort les gays récidivistes. Une fois, vous aviez le droit de dire 

Pardon j'étais ivre, René a enchainé sur Deezer Crucified d'Army of Lovers et Maman a tort de Mylène Farmer et là ça a dérapé.

Mais deux rapports ou plus, c'était la mort, quick, puis les angelots et le ciel avec Elvis.

Là, en 2014, la cour constitutionnelle ougandaise dit au président Musevani : 

Chef, ne trouvez-vous pas que la mort pour les gays c'est un poil exagéré ? Est-ce qu'on ne peut pas juste les condamner à regarder Public Sénat ?

Et finalement, c'est la prison à vie qui est retenue. C'est-à-dire que pour punir des mecs d'aimer d'autres mecs, on les enferme toute leur vie dans 3 m² avec des mecs, bonjour la logique

C'est comme si pour mincir, on vous envoyait passer 12 jours au restaurant Le Pied de Cochon en compagnie de Gérard Larcher. Or, au bout d'un moment, le corps parle, même Francky Vincent dans sa troisième année de tôle, dirait "je me suis trompé, l'hétérosexualité est une impasse, fini Alice ça glisse, désormais je chanterais Hector ça perfore, ou un autre prénom, choisissez les gars, il nous reste sept ans". 

L'Ouganda est donc un pays où si l'on est gay, on finit en prison pour le restant de ses jours.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.