Le gouvernement chinois a décider d'interdire le dessin animé Peppa Pig, et Tanguy Pastureau décrypte cette information.

Le dessin animé Peppa Pigg a été censuré en Chine. Peppa Pigg, c'est pourtant mignon, en tous cas c'est ce qu'on pense quand on n'a pas d'enfant. Ensuite on en fait, poussé par l'horloge biologique et l'envie de ramasser à la CAF, et là tous les jours on se tape Peppa, et on trouve ça moins mignon. Ensuite, dès qu'on voit un porc, on fuit en hurlant "à moi, Justin Bridou". Oui, Peppa Pigg, c'est une famille de porcs. Il y a la petite Peppa, qui a 4 ans depuis 2004, elle ne vieillit pas, c'est comme Arielle Dombasle mais en moins timbrée. Elle a un frère, George. Il y a Maman et Papa Pig, les parents. Papa Pig est architecte, comme Jean Nouvel, qui n'a décroché le Louvre Abou Dhabi que parce que Papa Pig est un cochon et que sur place ça l'a disqualifié. Et il y a Papi et Mamie Pig, les parents de Maman Pig. Ceux de Papa Pig ne sont plus là, mais on ne sait pas ce qui s'est passé, dans la famille on raconte que Gérard Larcher les a mangé en rillettes en octobre 2009. Bref, Peppa Pigg c'est tout con, et ça parait moins sulfureux qu'une histoire de Babar lue à des enfants somnolents par Cyril Féraud sur la chaine Tiji. Mais pour les dirigeants chinois, ces gens qui dialoguent peu et décident beaucoup. Peppa Pigg, c'est subversif, et ils en ont viré 30000 épisodes d'une plateforme de vidéos, Douyin. Les gosses qui en étaient à la saison 2 ne sauront jamais si Papi Pig arrive ou non à faire pousser ses poireaux. C'est comme si nous on nous coupait la Casa de Papel en plein milieu, cette série où les espagnols ont des looks d'espagnols, donc nuque longue, piercing dans le zen, marcels noirs et fûtes trop larges, et qui pourtant cartonne. 15 années de Cristina Cordula n'auront servi à rien, Collomb va pouvoir faire un charter et la renvoyer chez elle au Brésil, le pays de Carlos Ghosn, le monsieur qui se déplace en Renault, et de Neymar, le monsieur qui se déplace en béquille.

Le Quotidien du Peuple, journal du Parti Communiste chinois, c'est comme l'Humanité chez nous mais avec des lecteurs, justifie cette censure de Peppa par le fait que les écoliers achètent des accessoires Peppa Pigg pour se différencier. Or le propre de la dictature, c'est que les gens forment une masse indistincte juste là pour dire au chef qu'il est super. Nous on fonctionne ainsi dans cette émission, bah ça roule, Nagui, j'arrive le matin, vous dit, "ah cher grand timonier, enfin timonier de taille moyenne, phare dans la brume, cheveu propre de José Bové, laissez-moi nettoyer vos baskets", ce à quoi vous me répondez "pas touche, boloss, c'est Christian Louboutin en personne qui les a cousues, il y a passé 70h, depuis il est à l'hosto pour burn-out, il partage sa chambre avec Loana qui a bossé 14 minutes ce mois-ci, elle a fait la une de Télé Z, alors fais ta chronique et laisse le king tranquille". Dans les dictatures, on n'a pas le droit de se distinguer. Un type comme Philippe Martinez de la CGT en Chine, on lui dit "chéri, ta moustache, ça fait qu'on te reconnait toi + l'omelette au gruyère que t'as bouffée à midi et qui s'est mise dans les poils", et on l'envoie chez Body Minute, le forfait intégral, en disant à la dame "faites lui ce que vous feriez à un hérisson".

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.