Tanguy nous le dit : dimanche à Roubaix, on va faire semblant de s’aimer !

Ah, le week-end. J’adore le week-end, on ne travaille pas, j’aime ne rien faire, j’étais fait pour être rentier et ne pas en foutre une rame, être un fils de riche, mais seulement mon père a créé sa boite d’informatique, Poire, en 76, quatre jours après que Steve Jobs a lancé Apple. Et les voies de communication en Californie étant plus performantes en 76 que la départementale Audierne-Quimper, Jobs nous a coiffé au poteau. Et j’aime aussi le week-end parce que pendant 2 jours, je sors du star-system, je redeviens comme tout le monde, si je veux voir Nagui, je mets France 2, si je veux voir Leïla, je mets France 2, si je veux voir Tom Villa, je mets France 2, Delphine Ernotte, ma loute, t’as pas l’impression d’avoir oublié d’embaucher quelqu’un ? Pastu quelque chose ? Si je veux voir Guillermo Guiz, je mets ahoyfzoh-TV, la web-TV des gens qui ont des soucis d’élocution. Le week-end, je me la coule douce, j’en ai plus rien à fiche, comme on dit chez McDo. Mais malheureusement, une radio s’apprête à me gâcher le week-end qui vient, cette radio, indice, elle est rouge, ah ça pourrait être RTL, elle fait de plus en plus d’audience, donc non, cette radio, c’est France Inter. 

Oui dimanche à 17h, devant un public venu pour d’autres, je serai sur scène à Roubaix, phrase que n’a jamais prononcé Jay-Z alors que Daniel Guichard oui, 200 fois. Et ce dans le cadre de la tournée des humoristes France Inter, enfin, certains, parce que si on faisait passer tout le monde, ça durerait 30h, il y a plus d’humoristes sur cette antenne que sur Rires et Chansons, l’autre jour il y avait même François Hollande à la matinale. Partout ici il y a du lol, mercredi dans le journal de midi 04, Laeticia Gayet a même annoncé une explosion à Paris, en fait c’était une blague, le bruit c’était Rafael Nadal qui servait à Roland-Garros. Son adversaire est mort, on en a retrouvé des bouts jusqu’à la place de la Nation. 

D’habitude, le vendredi, je me dis « cool, Daniel Morin, je le vois pas avant lundi », ça nous fait une pause, c’est pour ça qu’on s’apprécie, moins on se voit plus on s’aime, Hubert Reeves et son barbier, ce sont des décennies d’amour. Mais là, je vais devoir me le farcir dimanche, c’est lui qui va animer le spectacle, c’est normal, il est sur Inter depuis toujours, à 7ans il chroniquait déjà dans l’Oreille en Coin avec Jacques Mailhot, Noëlle Bréham le faisait sauter sur ses genoux. Elle le fait toujours, par nostalgie, la dernière fois c’était en 2017, ça lui a brisé les deux jambes, quand on a eu Omar Sy en invité, elle a tenté de le convaincre de la prendre dans Intouchables 2. Morin dimanche, les jeunes venus pour Fanny Ruwet diront à leur mamie « mais c’est qui ? » et elles lui répondront « ma chérie, c’est l’homme qui m’a procuré mille émotions, dont 999 que je ne peux pas aborder avec toi, j’ai commencé à l’aimer en 81, en même temps que le socialisme, la différence c’est que je n’ai jamais eu sa rose ». 

Oui, dimanche à Roubaix, on va faire semblant de s’aimer, alors qu’il y a une compétition folle dans l’humour, donc on se hait, j’ai déjà prévu de gâcher le passage de Morgane Cadignan. Quand elle parlera, je vais arriver déguisé en offre d’emploi. A Roubaix. Forcément, le public, qui n’a pas vu une chose pareille depuis 10 ans, va essayer de m’attraper, envahir la scène, et Cadignan, terminé. Mais comme elle-même aura foutu de la beuh dans la poche d’Alexis le Rossignol avant d’appeler la BAC, elle ne dira rien, le silence c’est la loi dans ce métier. Tu causes, on t’enferme avec les Bodin’s à Fort Boyard. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.