Tanguy Pastureau nous le dit : Anne Hidalgo fait peur, à tout le monde, y compris au pouvoir, parce qu’elle vise la présidentielle, elle a planté quatre arbrisseaux le long de la Seine mais rêve de l’Élysée, et ça, ça a un nom - mais non pas la folie - la confiance.

Ca va les amis ? Oui, j’ai remarqué que quand on commence une chronique comme ça, l’ambiance de suite est plus sympa. Guillermo Guiz fait ça, c’est le feu. Paul Mirabel fait ça, en plus il dit bonjour, bah ça plait parce que dès qu’il a dit bon de bonjour, tout le monde déjà est mort de rire. Parfois lui-même est surpris, il regarde en régie s’il n’y a pas un technicien qui montre son sexe, ou un autre truc drôle, quelqu’un qui montrerait le conducteur de l’émission respecté à la minute près, mais non, c’est juste lui. Il est naturellement drôle. Alors que moi je suis obligé d’écrire des blagues, parce que j’ai un beau physique, on a plus envie de me frotter sur le RER B que de discuter avec moi. Le fait comme moi d’avoir un visage parfaitement symétrique est une malédiction dans ce métier, en France, les vrais cartons, ce sont les Bodin’s, les Chevaliers du Fiel, c’est pas un hasard, que des gens qui ressemblent sans passer sous un bus à ce qu’ils seraient s’ils étaient passés sous un bus. Mais d’autres ne sont pas drôles au naturel, prenez Anne Hidalgo, la maire de Paris, on n’a pas envie de jouer avec elle à chat, d’autant qu’elle ne joue pas à chat, elle joue à rat, par habitude. Anne Hidalgo, c’est une warrior, impossible de l’arrêter même avec une tapette à souris. Quand vous la croisez, vous ne savez jamais si elle va vous sauter à la gorge où vous ouvrir le bide avec une selle de Vélib rouillée, c’est la Martine Aubry du XXIème siècle. Quand elle sourit, on a l’impression que c’est la mère de Boule dans Boule et Bill, mais en fait dans sa tête, c’est Attila sous EPO qui pratiquerait la politique de la terre brûlée en pissant dessus. Le soir, dans le 16ème arrondissement, les parents disent à leurs enfants « Théophile, mange ta soupe, sinon Anne Hidalgo va végétaliser ta chambre ». Ils ajoutent « toi aussi, Constance, sinon Anne Hidalgo va tellement te piquer le dos avec des seringues ramassées Porte de la Chapelle que tes camarades t’appelleront salle de shoot ». 

Oui, Anne Hidalgo fait peur, à tout le monde, y compris au pouvoir, parce qu’elle vise la présidentielle, elle a planté 4 arbrisseaux le long de la Seine mais rêve de l’Élysée, et ça, ça a un nom, ça s’appelle, mais non pas la folie, la confiance. C’est du même niveau que si Benoit Hamon candidatait à la présidence des VVF au motif que ça fait 4 ans qu’il n’en a pas foutu une rame. Et donc Mme Hidalgo doit se présidentialiser, elle veut être crédible aux yeux de l’électeur socialiste, quand je dis l’électeur socialiste, ce n’est pas une formule, ils sont un. Et ils n’ont personne, alors que dans un an, on sera la tête dans l’élection présidentielle, donc ce n’est même pas qu’il faut qu’ils se bougent le uque, c’est qu’il faut qu’ils twerkent. Raggaeton à la sauce Julien Dray. Par conséquent, comme disent les gens qui ont déjà mis un donc à la phrase précédente et redoutent de se répéter, Anne Hidalgo a un boulevard, elle est seule, aussi seule qu’un militant Black live matter dans une soirée bras de fer et fierté blanche en banlieue de Moscou. 

Elle va y aller, bien sûr, elle a tout, elle est déterminée, elle a du charisme, on n'a pas le temps de le voir parce qu’elle passe à fond en voiture qui fait pin-pon et que nous on est dans les bouchons, mais elle a du charisme. Elle en impose, la louloutte, j’avais envie de dire une phrase de l’époque d’avant metoo. Elle a un joli petit cul. Oui, ok, là c’est trop avant metoo. Bref, Anne Hidalgo, son truc, c’est de s’opposer à Macron, pour faire celle qui est au même niveau que lui, jeudi Jean Castex, l’homme-cintre sur lequel des cons accrochent des vestes trop grandes, a dit pas de confinement, Hidalgo immédiatement a réclamé 3 semaines de confinement total de Paris, juste Paris, à St-Ouen on peut promener un chien une heure, ou même 10 chiens toute la journée si on est le PDG de Frolic et qu’on a accès au stock, mais dans ce cas on habite pas St-Ouen. St-Ouen, on n’y vit pas par plaisir, c’est forcément qu’il y a eu un accident dans le parcours de vie. Mais Paris, 3 semaines enfermés, pour, je cite la mairie, tout rouvrir ensuite, tout, c’est le même principe que le sexe tantrique, on est chacun à un bout de la pièce en train de dire « oui, je t’aime, je ressens tes ondes, c’est bon », puis il y en a qui craque et hurle « bon ma tanche, c’est bien joli mais veux-tu voir Popaul ? ». 

Si on a un certain âge, parce que passé 70 ans, personne n’appelle plus son pénis Popaul, les jeunes l’appellent Kevin, ou Chico, je crois, dans la communauté des gitans. J’ai un ami sénégalais qui appelle le sien Amadou, il m’a dit qu’il s’inscrivait dans une démarche post-coloniale. Donc 3 semaines de confinement, ok. Et là, alors qu’à Paris on nous annonce un confinement le week-end, parce que le Covid la semaine est comme nous, il bosse, il ne contamine que les samedis et dimanche, comme la clamydia quand il y avait encore les boites de nuit, bah Anne Hidago lundi, a dit « ah non alors, zut, hé ho, ça va, un confinement serait inhumain ». Donc là on se dit qu’au mondial de la girouette, elle serait 1ère du classement devant le n°2, un coq en zinc très bien huilé à foutre sur le toit de la maison de ta mère. Que se passe-t-il dans la tête d’Anne Hidalgo, cet espace aussi foutraque que l’un des 1200 sacs à main offert à Nabilla par l’émir ceci ou cela en échange d’une photo d’elle le cul dressé sur une plage à taspés de Dubaï ?

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.