Tanguy Pastureau s'intéresse aujourd'hui à la fratrie qui dirige l'Arabie Saoudite, et le laisser-aller du Prince...

Les histoires de famille, c'est toujours compliqué. Il n'y a rien de pire que la famille, ces gens qu'on n'a pas choisi et qui à chaque diner vous demandent "il est comment, Nagui ?", en tous cas, pour ma famille à moi, puisque tout le monde n'a pas la chance de fréquenter le gotha. 

Je pense au public ici en studio qui vient pour Nagui et qui se retrouve placé derrière Daniel Morin, comme dans une chenille dont celui qui est en 1er n'aurait aucun sens du groove et trop de poils pour que ça ne finisse pas en orgie. Bien sûr, je réponds "écoute, Nagui s'habille bizarrement, mais avec un peu de bol il va croiser Cristina Cordula sur un plateau, qui va faire un groupe avec Arlette Chabot et les cheveux de Nathalie Saint-Cricq, ensuite ça ira mieux, mais sinon il est super". Et là je finis mon dessert, en espérant que personne ne me demande comment est Ardisson en vrai, ma vie est éreintante ! L'an dernier je bossais sur France 3 avec Dave, au moins personne ne me parlait.

La famille, c'est donc comme le Rubik's Cube quand est daltonien, c'est pénible. 

Ainsi, en Arabie Saoudite, ce riant pays où il fait 50 à l'ombre, ce qui fait qu'on a 9 secondes pour bouffer un Mikojet avant qu'il fonde sur les doigts, le jeune prince et son père sont fâchés. Le jeune, c'est Mohammed ben Salmane, 32 ans, un ouf qui en 8 mois a tout réformé dans son pays. Macron à côté c'est Giscard d'Estaing en train de se frotter la peau du crâne sur le cuir de son fauteuil de relaxation à l'heure de la sieste. Grâce à Ben Salmane, les femmes peuvent conduire et aller au stade, des voitures et du foot, si on les autorise en plus à siffler des bières, on va jumeler les villes saoudiennes à Lens et Valenciennes, et édifier à Ryad une statue de Jean-Louis Borloo intitulée "l'avenir". Ben Salmane a aussi autorisé les cinémas, avant ils étaient interdits. Ryan Gosling là-bas avait la même renommée que Nicole Belloubet chez nous, c'est-à-dire aucune. Il va même permettre le port du bikini sur certaines plages. Bref, d'ici 10 ans, l'Arabie Saoudite c'est Pattaya, le pays du sexe et des boobs, avec Carole Rousseau en train de filmer pour 90 minutes Enquête spéciale coke et prostitution, Frédéric Beigbeder qui dira "non, mais j'avais fait le tour du Pays Basque". Le prince est totalement déjanté, c'est un punk, au point de dire cette semaine, je cite, qu' "Israël a le droit de vivre en paix sur son territoire". 

Pour un leader arabe, c'est dément, c'est comme si Nicolas Maduro, au Vénézuela, téléphonait à Mélenchon pour lui dire "merci bien, mais finalement samedi je suis allé à Disneyworld, j'ai kiffé, désormais je suis pour le capitalisme, je te laisse mon bébé, j'ai BFM Business sur l'autre ligne". 

D'ordinaire le monde arabe est pro-palestinien, les Etats-Unis sont pro-israéliens, l'Europe dit "oui, c'est compliqué, on réfléchit", et ne fait rien, puis le monde entier s'embrase, parce que le conflit israélo-palestinien, c'est comme le sexe, il y a 1% de gens qui le vivent et 99% qui en parlent.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.