Tanguy le confirme, lui et Nagui sont des adultes

Oui, on est responsable, on a un livret A, un permis B, un bonnet C à la fin du confinement à force de bouloter des Palmito, notre vie est un alphabet. Mais il y a méprise, les gens du gouvernement, la team récession, nous prend pour des enfants. Ils n’ont pas vu qu’on avait des poils et qu’on zappait quand à la télé il y a Peppa Pig. Ils nous parlent comme à des kids ; exemple Olivier Véran, ministre de la santé, au début c’était un bon politique, il mentait comme s’il avait fait l’ENA 50 ans dans un parti, il disait « le masque, ça ne sert à rien », en fait, c’est juste qu’il n’en avait pas, mais il était nouveau, il voulait être populaire, comme dans les Chtis de W9 quand un candidat en remplace un autre qui a voulu se suicider en tentant d’épeler le mot « ornithorynque ». 

Mais ce week-end dans le Parisien, Véran, seul ministre populaire, les autres sont moins aimés que les matelas Dodo chez les fakirs qui pioncent sur des clous, a dit « la date du lever du confinement pourrait être remise en question ». C’est-à-dire qu’on est depuis 50 jours enfermés avec nos chats et nos gosses, qui ont fini par déteindre les uns sur les autres tellement ils se voient, certains enfants font pipi dans une caisse et moi mon chat a bien accroché sur l’école à distance pour les CP, et il y en a pas un pour nous dire merci. Nous dire qu’on a été supers. Nous filer des chèques Cadhoc ou envoyer les Rabbit Boys, des mecs bâtis comme des yétis, pour se désaper dans le salon au cri de « je veux un D, un I, un D, un I, un E, un R, bravo Didier ! ». Non, pas du tout, Olivier Véran, aussi naturellement que Janet Jackson le lundi quand elle va changer son nez, nous dit « si vous n’êtes pas sages, pan pan cul cul, et c’est dans ta chambre jusqu’à fin mai. Ou juin. Ou Noël ».

Et ce week-end on a aussi découvert Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’état inconnu au tourisme, il arrive d’on ne sait où, c’est Mogwli, il est sorti de la jungle où il a été élevé par une panthère, on l’a retrouvé sans slip en train de croquer des baies dans le jardin de l’Elysée, Macron l’a pris. Et bien au bout de 50 jours de confinement, respecté par 90% du peuple, on a juste vu 16 bobos en pleine descente de quinoa danser sur Dalida, Lemoyne déclare « les vacances d’été dépendront des efforts des français ». 

Mais maintenant j’ai peur de M. Lemoyne, déjà parce que personne ne le connait, donc aussi bien c’est Dupont de Ligonnès qui s’est fait ravaler la face par Damidot, c’est peut-être un malade. Mais en plus il nous menace, si on n’est pas sages, on n’aura pas de vacances, et il est capable de bloquer les camions des glaces Miko juste pour qu’on n’ait pas nos Magnum fraise-chocolat blanc. Face à cet adulte responsable on redevient des petits, Nagui, vous avez de nouveau 6 ans, ça vous autorise à jouer avec votre zizi sans être jugé par vos pairs. Jean-Baptiste Lemoyne ajoute « le virus, lui, ne prend pas de vacances », ah bon, un truc qui vient du pangolin, animal qui vit à 2 à l’heure dans la brousse et passe sa vie à se reposer roulé en boule, comme Jean-Yves Le Drian mais avec des écailles, ça sent pas non plus le bourreau de travail. Ce virus est un glandeur, je rappelle qu’au début de l’épidémie, Agnès Buzyn, l’artiste de rue, avait collé des affiches à Roissy pour lui dire de rester chez lui, il a eu la flemme de les lire, il est venu quand même. 

Bref, ce sont des adultes, imparfaits, faillibles, souvent un peu nuls, donc comme nous, c’est pourquoi je propose que nos politiques au pouvoir disent « les amis, ça va être chaud, on n’est pas prêts, le virus on ne sait pas s’il a prévu un Air B’n’B à St Jean de Monts en août ou pas, on risque de souffrir encore longtemps ». Qu’on nous parle, en fait, comme à des adulte.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.