Le cinéma, ça fait rêver. C’est le seul métier où le réalisateur a parfois une chaise avec son nom derrière, vous croyez qu’ici il y a écrit « Pastureau » sur mon siège ? Non, alors que je suis là tous les jours. Et au cinéma, autre truc, les méchants n’ont pas le droit d’utiliser d’iPhone à l’écran, Apple interdit ça.

J'ai un iPhone et je regrette, parce qu’il me sert moins qu’un extracteur de jus de fruits à un ado qui ne boufferait que des chips. Il faut dire que mon amour très modéré pour l’humanité fait que j’ai peu d’interactions sociales, donc un vieux fax qui crache une fois par jour une feuille avec écrit « super chronique ce midi bichon, signé papa maman », ça me suffirait. Un smartphone, ça sert à quoi ? Regarder la météo ? Il pleut. Consulter son compte bancaire ? Il y a pas assez. Lire Twitter ? Trop de polémiques, si je donne ma recette des acras de morue, on va me taxer d’appropriation culturelle et Babette de Rosières va me clasher, or elle n’est pas commode, il faut savoir qu’elle ne tue pas les crabes, un regard d’elle les bêtes se foutent seules dans l’eau bouillante en hurlant « banzaï ». 

Sauf en ce moment, elles ont trop peur qu’on les accuse de racisme anti-asiatique sur Twitter, donc elles hurlent « à bas les mâles blancs, vive Greta Thunberg », des trucs que les gens ont envie d’entendre. Et puis j’ai peu d’amis, à chaque fois qu’un numéro inconnu m’appelle 18 fois, quand je rappelle, c’est Free, je ne sais pas pourquoi, je pense que Xavier Niel, le boss, a craqué sur moi, il veut me pécho, comme disent les jeunes et Cyril Hanouna, et pour ça il est prêt à m’offrir 2 mois d’abonnement gratuit. Pour vous dire à quel point il veut mon bassin, il est chaud. 

Vous, Nagui, votre téléphone vous sert, parce que vous avez des équipes à gérer, des SMS de Didier Deschamps avec des emojis cœur à classer, même moi qui suis pourtant top, pour avoir votre attention je dois me battre, parfois je dis « Nagui » dans le papier même quand vous n’avez pas de relance, Nagui. 

Donc oui, Nagui, j’ai un iPhone, Nagui, mais plus parce que tout le monde en a un, ça marche comme pour les slips, à la base, on est mieux sans, d’autant que si on porte un jean avec une toile abrasive, indirectement on s’épile le pubis, et si Jackie et Michel nous castent au débotté dans une impasse, on peut dire oui. On sera bien à l’image, comme Vincent Cassel quand il s’est rasé. Mais la pression sociale est tellement forte qu’on se met à porter des slips pour faire plaisir à son épouse, ou à sa sœur si on vit dans les Ardennes belges.

Tout le monde, donc, a un iPhone, sauf une catégorie de gens : les méchants dans les films. C’est Rian Johnson qui le dit, réalisateur de Star Wars épisode 8, que je n’ai pas vu, j’ai lâché à la moitié du 1 parce que j’ai horreur des sabres laser, on dirait qu’ils se battent avec des néons, moi si je veux voir ça j’attends les soldes chez Habitat sur les luminaires quand il n’y en a plus qu’un à -70% et 2 pauvres qui le veulent. Rian l’a dit en interview, Apple autorise l’utilisation des iPhone dans les films, à la condition que les méchants n’en aient pas, à cause de l’image pourrie que ça donnerait au produit, c’est pour ça qu’Hitler, dans les films, n’a pas d’iPhone. 

Vous avez remarqué, il n’en a pas, c’est pour ça qu’il crie en permanence, avec un iPhone, ça aurait été quelqu’un de posé, qui aurait envoyé par Whatsapp des émoticones croix gammées dans un canapé. Et Apple a tellement de pouvoirs à Hollywood que si en tant que réal vous collez un iPhone à un méchant, comme Voldemort, Cruella, ou Martine Aubry si on fait le biopic de Lionel Jospin, qui passerait sur Zen TV dans la collection « pour pioncer », paf, c’est le procès. 

Après, le souci, c’est que maintenant que Johnson a révélé ça, dès qu’un personnage va sortir un iPhone dans un film, on saura que c’est un gentil, et s’il passe à la boutique Orange pour changer de portable, on se dira « ok, il devient méchant, il s’est fait retourner par Daech, il va se faire péter avec un ceinture explosive », ou si c’est Isabelle Mergault qui joue la méchante, « elle va se faire péter juste en disant « je suis passé chez Sosh », et sa glotte va exploser, 30 morts ».

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.