La droite est de retour. Elle n'est pas contente. Elle a les cheveux poivre et sel artificiels. Elle engueule tout le monde. Elle a un nom : Laurent Wauquiez

La droite française est déchirée, tel Olivier de Kersauzon à Quiberon quand il fait la fermeture du bar "Le Menhir Branlant" de son pote Gwendal. En fait, il en va des droites comme des testicules, c’est-à-dire qu’il y en a 2, parfois 3 si pendant la grossesse maman a bu trop de Red Bull. D’un côté, il y la droite molle, celle de Juppé, le croque-mort bordelais, qui a l’air tristoune même quand il est jouasse... C’est le seul à avoir une seule expression en rayon sans avoir claqué son Livret A en Botox. Si on le met lui dans un film avec Nicole Kidman, il y a rien qui bouge. Juppé, Thierry Solère, Pécresse, tous ces gens auraient pu bosser avec Macron, le sex-symbol de la V ème. Seulement l’autre a anticipé le décès de Mireille Darc et a pris à la place Edouard Philippe, le grand chauve avec 2 chaussures noires. Et de l’autre côté, il y a la droite Viagra, dure pendant 12h, pour qui Juppé c’est Trotski, et qui a compris que Marine Le Pen était hors jeu depuis qu’au débat du 2nd tour elle a fait la mouette avec les bras tandis que Macron la regardait en se disant : "Zut, la seule fois où j’ai tiré une latte d’un oinje, ça m’a pas fait la moitié de ça". Le candidat de cette droite qui s’assume, c’est Laurent Wauquiez, 42 ans, un beau gosse aux glands du moccasin qui battent la mesure et qui se sape en parka rouge de pêcheur de daurade. C’est le fantasme de Georges Pernoud qui, dans ses rêves trempés, le fait grimper à la grand voile du Belèm avec 2 bâtonnets de colin sortis du freezer.

Wauquiez, c’est ce bel homme au cheveu poivre et sel, quand il se met à côté de Brice Hortefeux, qui a les cheveux couleur moutarde, on obtient une vinaigrette. Hier, il a fait un discours exalté, on aurait dit Nolwenn Leroy si quelqu’un lui avait dit du bien de son nouveau single. Il a crié : "Ras-le-bol de s’excuser d’être de droite, avec moi c’est le retour de la droite !". Il ne jure que par la droite. Quand son GPS lui dit de partir à gauche, il va à droite. Une fois il a tourné comme ça en rond pendant 48h autour de sa maison. Puis il s’en est pris à Macron, Mélenchon, Le Pen, tout le monde. On aurait dit Yann Moix s’il avait été coaché par Kim Jung-un. CNN a diffusé le discours, comme traduction anglaise en sous-titres, ils ont écrit "Fuck you, motherfuckers."

...

Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.