Hier, je vous parlais des élections municipales à Paris, la ville-lumière, qui fait la fierté de ce pays, puis j’ai réalisé qu’il y avait d’autres villes en France, comme, euh.. Bref, je vais vous parler de Martine Aubry, François Bayrou, qui se représentent, et de Jean-Claude Gaudin qui s’en va, il était temps

Paris, c’est cette ville étrange où à chaque fois qu’il y a un drame dans le monde, Anne Hidalgo éteint la Tour Eiffel, elle a un interrupteur près de sa table de chevet, si BFM annonce un tsunami en Inde ou une déclaration pertinente de Ségolène Royal, donc un fait exceptionnel, paf, elle l’actionne. Mais Paris, ce n’est pas la France, nous on a tendance à le penser, parce qu’on est autocentré, moi à chaque fois que je vais faire un spectacle en dehors de Paris, je me renseigne avant sur les vaccinations. 

A Amiens, je me souviens, j’ai refusé de quitter l’hôtel Mercure, ils ont été obligés de me dire « mais enfin, c’est chez nous qu’Emmanuel Macron a construit sa personnalité de winner, à 7 ans ½ il avait déjà monté un business de revente de Bounty », pour que je sorte. Donc hier je me suis documenté, c’est-à-dire que j’ai tapé « municipales » sur Google, et tiens, partons à Lille, dans le Nord. A Lille, ils ont comme maire Martine Aubry, que les indiens appellent « petite dame fâchée », une warrior, elle a le mental d’Hannibal au sortir des Alpes, quand elle veut désinsectiser une pièce, elle fait juste « bouh », les blattes fuient. 

Aubry est maire depuis 18 ans, là, elle vient de s’engager à ne pas briguer de 5ème mandat, en 2014 elle s’était engagée à ne pas briguer de 4ème mandat, bref dans 25 ans, elle sera toujours là, elle aura tellement squatté son fauteuil qu’il faudra la désincarcérer si on veut récupérer le coussin pour ses fesses. Donc là, la presse lui a dit « oui, quand même, pardon de vous dire ça, pitié ne nous frappez pas, mais vous aviez promis de partir, d’autant que là si vous voulez faire un voyage en Chine dans le cadre de votre retraite, les 4 mois en pension complète à Wuhan c’est 4 euros 90 ». Elle a répondu « j’avais dit ce sera mon dernier mandat sauf circonstances exceptionnelles », les types se regardent, se demandant ce qui en 2020 rend Martine Aubry indispensable, parce qu’elle parait plus usée qu’un appeau à canard utilisé par un radin qui veut fabriquer sa couette lui-même plutôt que de l’acheter chez Dodo. 

Et bien la circonstance exceptionnelle, Aubry l’a dit, c’est que la France ne va pas bien. La raison la plus vague de l’histoire des raisons, c’est comme si Ravaillac, juste après avoir planté Henri 4, avait dit « je l’ai fait parce que ». Sinon, à Lille, Martine Aubry veut végétaliser la ville, comme partout, des arbres, des plantes, de l’herbe et au milieu Heidi qui trait des chèvres.

A Lyon, les municipales, c’est un bordel monstre, ça ressemble à la carrière d’Ophélie Winter. Gérard Collomb, le néandertalien, veut quitter la mairie pour reprendre la tête de la métropole lyonnaise, qu’il avait prêtée à David Kimelfeld, un ami, mais souci, l’autre ne veut plus partir, il s’y accroche comme une moule à son poteau. 

Sinon, pour résumer, les candidats à Lyon ont tous comme projet, devinez quoi, la végétalisation, des plantes, du gazon, et des couples tout nus qui se roulent dans la rosée du matin. C’est pas une ville, c’est un magasin Jardiland. Etienne Blanc, un républicain, parle de planter 500 000 arbres, Hidalgo en veut 170 000 on lui dit déjà qu’elle est folle, là ça fait 230 arbres par jour, et Blanc veut installer des corolles, plantes grimpantes de 5 mètres de haut, donc si vous vouliez faire Koh Lanta, pas besoin, il suffit d’habiter à Lyon, d’’ici deux ans, pour aller au taff, il faudra prendre un coupe-coupe et du venin anti-morsure de crotale. Le chef amazonien Raoni est en train d’acheter un petit F2.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.