Tanguy, ne mange pas de foie gras, pas par choix lié à une éthique personnelle, comme Nagui, non, par manque de moyen, puisque pour un bloc de foie gras, on peut acheter 120 sachets de Curly. Et la ville de New York, ce cloaque bling-bling à l’origine des cheveux de Donald Trump, a interdit le foie gras, pour 2022.

A compter de 2022, le foie gras à New York, c’est fini. Et moi ça me rend heureux, parce que je suis un écolo-bobo-vegano, d’après les messages que je reçois à chaque fois que je défends les bêtes, les souris, les singes, les poux d’Alain Souchon. 

Le foie gras, certains disent qu’il s’agit d’un foie malade, or j’ai du mal à m’imaginer manger un organe défectueux, le cerveau de Karine Ferri, est-ce que je le mange ? Non. Le sexe de René, mon tonton qui a 75 ans, est-ce que je le mange ? Non. Ma famille est assez dysfonctionnelle comme ça, ça mettrait une mauvaise ambiance. 

Donc les canards, je les aime vivants, et je sais qu’en disant ça je me mets à dos mon public du sud-ouest, cette région où on lapide votre portrait, Nagui, à coups de côtelettes. Mais tant pis, je le dis, les animaux je les aime en vie, Kiki par exemple, mon teckel, que j’ai fait empailler pour qu’il ressemble à Arlette Chabot, bah depuis qu’il est mort, il ne me rapporte plus la balle. Et j’ai pas envie de la mettre à la poubelle, je suis pour le zéro gaspi, la laisse pareil, je l’ai gardée, le soir je la mets et je sors faire pipi, j’ai sympathisé avec Jean-Claude, un voisin sympa mais qui me demande de l’appeler maitre, il tire sur la laisse en criant « viens visiter ma cave », une petite relation s’est nouée entre nous. D’autant que les traces des lanières de cuir dans le dos, ça part très vite avec un peu de pommade.

Donc quand j’ai appris que la ville de New York, ce vivier à milliardaires botoxés, allait interdire le foie gras, j’étais content, je me suis dit « le jour où j’ai assez de blé, je me paye un penthouse là-bas », puis j’ai vu ma voyante et elle m’a conseillé de plutôt viser un petit F1 porte de la Chapelle. Alors attention, seul le foie gras issu du gavage des animaux sera interdit, l’autre foie gras, celui où on invite le canard chez Flunch avant de lui dire « ici, c’est formule buffet, tu manges ce que tu veux, mon bébé », restera admis. 

Donc aux États-Unis, ce pays progressiste, qui a osé il y a 3 ans élire le seul peau-rouge aryen du pays, Donald Trump, c’est passé comme ça, mais en France, les gens râlent. L’autre soir à C à Vous, émission qui consiste à gaver les invités pour qu’ils racontent moins de conneries, parce que quand on mange on ne parle pas, c’est pour ça qu’on entend peu Gérard Larcher, ils ont fait un débat sur l’interdiction du foie gras, les 2 invités étaient contre. 

C’est comme d’organiser un débat intitulé « pour ou contre le voile ? » avec juste Diam’s et le président du CCIF. Et hier, Jean-Luc Petitrenaud, le chroniqueur gastronomique dont le colon a été tellement utilisé qu’il s’est syndiqué à FO pour dénoncer ses conditions de travail, était invité chez Morandini sur C News. Et il a dit « le problème, c’est que le canard n’a pas la parole », d’abord, c’est faux, il est juste sous-représenté dans les médias, il y a les arabes, les noirs et les canards, qui sont communautarisés, parce qu’ils vivent entre eux dans des cours d’eau, ils ne se mélangent pas, vous avez déjà vu un canard au Modem de François Bayrou, vous ? Non, et un être humain ? Non plus. Puis Petitrenaud ajoute « s’il parlait, le canard pourrait peut-être nous dire « j’en ai ras-le-bol de leur tube pour me nourrir ». 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.