Monsanto vient de fusionner avec Bayer, et Tanguy Pastureau explique pourquoi.

Monsanto, c'est fini. Oui, Monsanto, c'était cette boîte qui a créé le glyphosate, n°3 des inventions qui ont nuit à la planète, derrière l'extraction du gaz de schiste et la soirée spéciale les Bodin's sur Paris Première. Le glyphosate, vous en aspergez sur un yorkshire du 16ème, il perd tous ses poils, et Anne Hidalgo, le voyant, s'écrie : "Oh, un rat, bienvenue à Paris, ici c'est chez toi". 

Grâce au glyphosate, dont les paysans arrosent les cultures, on n'a plus d'insectes. Celui qui survit plus de 12 minutes dans la Beauce, ça veut dire que c'est un warrior, il peut terminer les derniers djihadistes en Irak juste avec son dard. Comme il n'y a plus d'insectes, il n'y a plus d'oiseaux, parce qu'ils s'en nourrissent, et on est peinard à la cambrousse, entre humains, le seul bruit de bête c'est celui de notre tante Josiane quand elle crie : "A table", du chou au glyphosate. 

Ensuite on crache par terre et ça fait un gros trou. On découvre alors un cimetière mérovingien enfoui, donc on rebouche avant que Stéphane Bern déboule et exproprie le champ de betteraves. Le glyphosate, c'est donc super pour ceux qui détestaient la monotonie des chants d'oiseaux, qui de génération en génération, produisent tous le même bruit, comme les gens qui font du reggae. Mais à cause de 4 écolos et 3 humoristes conscients, l'image de la marque Monsanto s'est dégradée, telle celle de Plastic Bertrand quand on a découvert que ce n'était pas lui qui chantait sur ses disques, mais un chat atteint d'un cancer en phase terminale s'étant en plus coincé les bourses dans la porte du salon.

Monsanto, c'est donc terminé. La marque Bayer, qui a fusionné avec, l'a annoncé, trop sulfureux, trop controversé. Le glyphosate, c'est le Eric Zemmour des pesticides. Et c'est malin de leur part, parce que José Bové, là, se retrouve comme un con avec un stock de 700 T-shirts "Fuck Monsanto" invendables à la fête d'Attac.

C'est comme si Macron décidait qu'il n'avait plus de nom, qu'est-ce qu'il dirait Alexis Corbière, dans les manifs ? "Non à la politique de… " ? Ça n'aurait pas un impact dingue, donc comme aujourd'hui. Alors que Bayer, c'est vaste, ils font des médicaments pour animaux. Quand une chèvre, par exemple, dit à son légionnaire qu'elle refuse une soirée en amoureux, hop, un cachet et elle bêle de plaisir. Ils font aussi des crèmes contre les vergetures. Nous, on s'en fout, mais Shakira, ça peut foutre en l'air sa carrière, et également des produits contraceptifs, des pilules, alors qu'il suffit de regarder une prestation des Kids United reprenant Demis Roussos pour ne jamais avoir envie de se reproduire.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.