Ce matin, Tanguy Pastureau décrypte la campagne d'affichage de la RATP qui dénonce le harcèlement sexuel dans les transports en commun.

Je suis un homme heureux ce midi, car j'ai devant moi l'idole de mon enfance, Pierre Richard, l'idole de mon adolescence, Sophie Marceau… J'ai l'impression de voir défiler toute ma vie, donc il est possible que là je sois mort. Si dans un quart d'heure je vois Lolo Ferrari et Sylvia Kristel m'attendre à la sortie d'un long tunnel avec des mojitos, je saurais que c'est le cas. Le seul souci, si je suis mort et que je vous vois tous, c'est que vous l'êtes aussi, or je n'ai aucune envie de me retrouver au ciel avec vous, parce que si c'est pour se taper 24 kms de montée avec deux angelots à poil pour au final là-haut se taper les sarcasmes de Daniel Morin, autant juste partir ensemble à la neige. C'est le seul lieu où il est socialement admis qu'on peut se frotter l'entrejambe 20 minutes contre une perche, le tire-fesses, donc le ski reste un bon plan.

La mort, on y vient tous, certains en voiture, comme James Dean, qui roulait trop vite, ou Kennedy, qui roulait trop lentement, d'autres dans leur sommeil, ce qui arrivera à Jean-Marc Ayrault car pour l'instant il ne s'est réveillé que 2 fois depuis sa naissance, ou par le biais du suicide, auquel on peut être poussé quand on est harcelé. Le harcèlement, c'est ce fléau qui consiste à pousser quelqu'un à bout, exemple, François Hollande, au 1400ème texto de Jean-Vincent Placé, avait fini par lui offrir un secrétariat d'état. Il y a le harcèlement sexuel, dans le métro. 100% des femmes disent avoir déjà été victimes de harcèlement, les fameux frotteurs, ces tarés qui, parce qu'il y a une barre dans la rame, ont cru qu'ils étaient dans un strip-club avec pole-dance. Hier, la RATP a lancé une campagne d'affichage, en photo : on voit une fille accrochée à la barre l'air terrifié avec derrière un ours, un requin ou un loup, ce qui est totalement con, parce que vous allez à Thoiry, il y a pas une bête qui va rabouler avec le oui-oui à la verticale, à part les girafes si Edouard Philippe, qui fait leur taille, leur fait un clin d'œil, mais c'est tout. Il va falloir arrêter les métaphores visuelles pourries, parce que le danger pour les filles dans les transports, ce ne sont pas les ours, ce sont les mecs, un ours, ça sait se tenir ! Quand sa femelle repousse le pot de miel en faisant groumpf, il repart direct pioncer au pied du sapin. La faune nous est supérieure en comportement ! Quand la mante religieuse dit à son mâle "bébé c'est à ton tour de faire la vaisselle, et nettoie bien les petites assiettes parce que le dessert, c'est toi", il file droit. Bref, sur l'affiche RATP, ce serait plus courageux de mettre des gens que des loups, déjà qu'ils se sont tapés 50 ans de présence sur les T-shirts de Johnny, ils n'en peuvent plus!

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.