Parmi tous ceux qui sont autour de la table ici, seul vous Nagui, Leïla et moi étions à Clairefontaine. Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas, mais Clairefontaine, ça n’a rien à voir. Je vais raconter les coulisses de ce déplacement : sexe, supporters, drogue et coupes de cheveux, vous saurez tout !

Hier, nous étions à Clairefontaine. Toute l’équipe, sauf Daniel Morin, la mascotte de France Inter, c’est comme Donald à Disneyland sauf que Daniel porte un slip, lui a passé tellement d’années dans la Maison de la Radio que s’il en sort, il panique. 

Il vit ici, se fait livrer midi et soir des repas par Deliveroo ou Uber Eats, ce sont des entreprises qui ont réhabilité et le vélo et l’esclavage. Mais nous qui sommes normaux, quoique Nagui, vos habits permettent-il réellement de vous classer parmi les gens normaux, chez Desigual on dit de vous « ah oui, quand même, il va loin, le mec », nous sommes partis à Clairefontaine, l’unité de transformation du foot français, qui prend des gosses à 11 piges et les transforme en pros, comme à Pattaya sauf que là on travaille avec les pieds. 

Alors ne trompons pas l’auditeur, notre loulou, l’émission entendue hier a été enregistrée, oui, le 15 octobre 2008, grâce à un voyant, maitre Martin, en fait il s’appelle maître Babacar mais est pour l’assimilation, son fils s’appelle Charles-Henri Diallo, qui il y a 11 ans a lu dans son pubis les noms des chroniqueurs que vous avez en 2019, Nagui. 

C’est pourquoi nous avons trouvé malsain qu’Agnès Hurstel, 7 ans ½, fasse des blagues sur sa vie sexuelle. Alors attention, l’émission enregistrée, ça ne marche que quand on interviewe des jeunes, en cas de spéciale Edouard Balladur il faut diffuser immédiatement. De même, quand à C News Jean-Pierre Elkabbach dit « parbleu, j’enregistrerais bien l’interview de vendredi pour avoir un week-end de pause à boire du Dubonnet en regardant Antenne 2 », on lui dit « non JP, il vaut mieux qu’on y aille de suite, d’ailleurs je te trouve pâle, allez on diffuse, il est pas là Jordan Bardella du RN, tant pis, interroge le stagiaire de 3ème, ils ont le même âge ».

Bref, je suis allé moi aussi à Clairefontaine, malgré mon aversion pour le foot, le sport, la sueur, et plus globalement pour le corps humain, et j’ai découvert plein de jeunes gens, j’avais l’impression d’être Marcel Amont si la chaine Piwi + lui avait proposé de visiter ses locaux. 

J’ai vu Olivier Giroud, un type très croyant qui a remercié Dieu et Jésus, on entendait Didier Deschamps derrière qui disait « et moi alors, pauvre con, c’est Jésus qui te fait bosser ? ». La salle, blindée de supporters des Bleus, à l’arrivée de Giroud, s’est mise à chanter, sur l’air d’Hey Jude des Beatles, je vous la fais « na na na… Giroud », moi qui aime la musique, j’ai failli partir. Au sens premier du terme, c’est-à-dire que j’ai senti que j’étais en train de décéder, des angelots ont commencé à me dire « viens, là-haut, on a Prince et David Bowie, en bas vous avez quoi, Shy’m, ça va ? ». 

Ensuite est venu Benjamin Pavard, un gosse émouvant, il avait l’œil humide en parlant de l’amour qu’il portait à ses parents, j’ai eu envie de chialer, mais je me suis dit « oh Tanguy, ambiance foot, tu te reprends, t’es un bonhomme », donc j’ai pensé à des choses joyeuses, comme le traité de Yalta qui a entrainé la fin de la 2nde guerre ou le fait qu’on ne voit plus trop Pierre Moscovici, et ça m’a passé. Là aussi, quand Pavard est entré, la foule, aussi hystérique qu’un peigne connecté qui verrait arriver Boris Johnson, s’est mise à chanter « Benjamin Pavard, je crois pas que vous connaissez… Il sort de nulle part… Une frappe de bâtard… On a Benjamin Pavard », et là, pour la 1ère fois, je me suis dit que je me suis planté de métier. Oui, est-ce que quand moi j’entre en studio le public se met à hurler « Tanguy Pastureau… A l’heure de l’apéro (bah oui, midi 10, on boit, c’est la France ou quoi ?... Je l’écoute dans ma radio… Il est rigolo, il a une frappe d’asticot, c’est Tanguy Pastureau ». Non.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.