Comité Olympique a décidé d’exclure la Russie des prochains JO d’hiver en février, et ça, ça met très en colère le très sportif président et candidat à sa succession, Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine est énervé. Oui il est furieux. Ce qui fait qu’il a exactement la même tête que quand il est content, parce qu’il a une expression en tout sur la face. Or, Poutine, c’est Attila avec le physique de Michel Blanc. Vous pensez qu’il roupille, vous vous approchez, et hop, il vous saute dessus et commence à vous bouffer, comme les rats à Paris quand vous êtes dans un jardin public et que avez dans la main une gaufre. 

Hannibal le cannibale à côté c’est Joséphine ange-gardien. Et si Poutine est chafouin, c’est parce que le Comité Olympique a décidé d’exclure la Russie des prochains JO d’hiver en février, c’est-à-dire que les sportifs s’entrainent depuis des mois pour rien, au mieux ils auront juste un super-corps, avec des biceps en fonte et des culs galbés. Ce qui est inutile puisque le temps qu’on arrive à l’été, tout aura fondu. Un corps c’est comme un Mikojet, seul le goût diffère. Les athlètes russes peuvent participer, mais pas sous leurs couleurs. Ils ne seront rattachés à aucun pays, on dira, ah voilà, belle victoire de Michael Stevens pour les Etats-Unis, derrière Igor Grouchenko pour… lui-même, et en cas de victoire il n’y aura pas d’hymne national, le russe gagnant pourra chanter ce qu’il veut, Kalinka, Nathalie de Gilbert Bécaud ou Viens boire un p’tit coup à la datcha. 

C’est le président du CIO, Thomas Bach, qui fait le malin parce qu’il porte le nom d’un grand compositeur, mais s’il s’était appelé Thomas Pokora, il l’aurait moins ramenée, qui a annoncé mardi la sanction contre la Russie. Sanction motivée par le fait qu’en 2012 à Sotchi, la Russie a triché, comme Arielle Dombasle sur son âge mais en moins gros. 

Au moment des contrôles anti-dopage, ils ont intercepté des flacons d’urine de russes dopés, l’urine était tellement chargée qu’elle faisait des bulles, à un moment des vagues se sont formées dans le flacon, pour les remplacer par des pipis normaux de gens n’ayant jamais pris la moindre substance de leur vie, donc juste Mireille Mathieu.

Les athlètes russes, blindés de stéroïdes, gagnaient tout, en patinage, ils arrivaient à faire un sextuple axel, et au curling, passaient le balai sur la glace et après dans l’ensemble des gradins du stade en 28 secondes et 4 dixièmes. En 2 semaines, la végétation avait prospéré puisque dès qu’un sportif pissait sur un gland, il poussait un chêne, bref, c’était le mondial de la pharmacie, et les russes ont eu des médailles, mais en trichant, ce qui est mal.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.