La Finlande est un pays étrange, peuplé de gens qui s’appellent soit Hakkinen, soit Raikkonen, et qui regardent la neige tomber en mangeant des yaourts et en pensant fort à la possibilité de mettre fin à leurs jours. Mais la Finlande, c’est aussi un pays de progrès, car géré par une coalition de 5 femmes.

Ras-le-bol de la France, ce pays totalement passéiste, on est des croutons, notre destin est de finir dans une soupe de poisson qui pue, et sans rouille par-dessus parce qu’on est déjà rouillé. 

La France, c’est ce pays où en 2020 Philippe Labro écrit pour le journal Le Point, rien n’a bougé depuis 74, même pas le pucelage de Mireille Mathieu. Même Macron, quand on l’a élu, on pensait qu’il serait foufou, un jeune plein de sève qui ferait l’amour aux arbres du jardin de l’Élysée, ça aurait pu donner du plaisir à 2-3 hiboux cachés dans les trous, tu parles, dans sa tête il a 103 ans, il utilise des mots comme croquignolesque et galimatias, ce n’est pas un homme, c’est une partie de Scrabble jouée par le fantôme de Jean Lecanuet.
La France c’est fini, même les migrants qui campent le long du périph, si Stéphane Plaza leur file un F2, ils lui diront « t’affole pas bébé, t’as cru qu’on voulait rester ici, à Lose-land, non, on veut aller en Angleterre, pays préservé culturellement parce qu’ils n’ont ni TPMP ni Aya Nakamura ». 
En France, on est là à dire que c’était mieux avant, on pouvait rouler bourré, on fumait, on bouffait, on avait tous la vie de Philippe Lellouche, on vit dans le passé, moi quand le type d’Engie est venu installer mon compteur Linky, il m’a dit « ça, ça aurait fait plaisir à Claude François », forcément, chaque semaine sur France 3 il y a au moins 4 hommages aux Carpentier. 
Et alors c’était mieux avant, je veux bien, mais le Sacha Show avec Sacha Distel qui fait l’amour à la caméra avec son regard qui sent les testicules, merci, j’aime autant François Lenglet qui a la même voix suave de gros obsédé mais parvient à nous intéresser à l’économie.

La France, c’est terminé, alors que prenez la Finlande, ah, la Finlande, voilà un pays qui fait moins rêver que l’invention du sex-toy en laine de verre, mais qui avance, les mâles blancs, ils les ont mis à la benne comme le ferait Nabilla si elle avait reçu dans sa boite aux lettres le n°1 de la collection « les grands classiques de la littérature » au prix de lancement de 19 centimes, puis 700 euros par livre suivant. En Finlande, ils ont des femelles blanches de 30 ans, une équipe de coalition menée par 5 femmes est au pouvoir. Et c’est vrai que la femme, c’est comme le retour du vinyle, on en parle beaucoup mais personne ne s’y met vraiment, ça décore, regardez chez nous, Muriel Pénicaud, vous croyez qu’on lui aurait donné l’Intérieur, le Quai d’Orsay, non, elle a eu le ministère de l’emploi, un titre honorifique, il n’y a pas d’emploi. 
Et pendant ce temps, Philippe, Castaner, tous les poilus de la joue qui font cra-cra, ils ont les bons jobs, mais aussi des éphèbes comme Bruno Le Maire. 

En Finlande, exit les mecs, ils ont 5 dames, dont la première ministre, Sanna Marin, 34 ans, dont le magazine Elle en France dit : « cheveux auburn, teint de porcelaine et regard couleur Baltique », vous allez sur le site de la SPA à la page adoption de chats, la description est la même. Voyez le chemin qu’on a à faire en France, jamais on ne dira de Jean-Yves Le Drian « cheveu, heu, pas de cheveux, teint blafard et dents jaunes, il fout les jetons aux enfants, c’est l’Ankou en moins fun ». Mais une femme, directement, on parle de son physique, dans un sens moi j’aimerais qu’on me parle du mien au lieu de toujours écrire en entrée d’article « c’est un talent pur ».

La suite à écouter et a retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.