Tanguy veut revenir sur les décisions prises par le Président Macron pour les professionnels de la culture

C’est un domaine très large, qui va de Michel Onfray aux Bodin’s et de Zaz à Benoit Poelvoorde, en passant par des gens propres. C’est un monde hétéroclite, qu’il faut sauver, parce que sinon, que va devenir Bob Sinclar, il ne va pas bosser chez Subway à la préparation des sandwichs, le port de la charlotte emmêlerait toute sa coiffure. Donc hier 13h, on a vu apparaitre à la télé le président Macron, le visage bronzé à faire passer Jean-Pierre Foucault pour Nosferatu. S’il est aussi buriné qu’un testicule de nudiste, c’est, nous dit Le Point, parce qu’à l’Élysée, il travaille sur sa terrasse, résultat, il a le visage noir et le reste du corps blanc, c’est un drapeau à damiers. S’il se déshabille au feu vert, tout le monde va démarrer à fond. Et hier, on a vu un président survolté, à bloc, El Chapo la fois où par erreur il a cuit une tourte avec son produit à la place de la farine de blé était plus zen à la fin du repas.

Macron est apparu à la télé en chemise blanche immaculée, alors qu’il s’adressait à des intermittents, donc un T-shirt Bob Marley, un chèche et 3 piercings, ça passait, mais niveau look il est timoré, du point de vue de Cristina Cordula, il est vierge. Sinon, comme d’habitude, il a utilisé une expression qui ne s’emploie plus depuis juin 56, il a dit « il va falloir enfourcher le tigre », ça doit vouloir dire que les cirques vont rouvrir en premier, ou qu’Amanda Lear en legin à rayures va faire une tournée des plages. BFM a appelé Gérard Collomb à Lyon, le dernier à avoir entendu « il faut enfourcher le tigre », au début de la 3ème République, Collomb a répondu « ça signifie qu’il va falloir se sortir les doigts, les boloss ». Ça, c’est Macron, il va de l’avant, toujours en avant, jusqu’à s’enfoncer dans le mur. 

Au niveau des mesures, Macron a déclaré qu’il voulait un été apprenant et culturel, alors que l’été, en général, on se vide la tête en lisant au maximum Guillaume Musso, donc ça va changer. Le 1er qui met Keen V sur la plage, l’état appelle Spotify pour dire « bloquez-moi le portable de ce con, sur sa playlist vous laissez juste la Truite de Schubert, il fait 27, ça va le rafraichir ». Le chef de l’état a aussi cité Robinson Crusoé, du nom de cet homme qui, 300 ans avant Florian Philippot, avait fini tout seul. Il a dit « Robinson, pour rester en vie, n’avait pas fait de grandes théories sur le naufrage, mais avait cherché du jambon dans la cale pour survivre », heureusement Robinson n’était pas juif, sinon il se laissait crever comme un idiot à côté du jambon. 

En gros, ce que dit le chef de l’état, c’est que les artistes doivent se bouger, et notamment donner de leur temps pour intervenir dans les écoles, Isabelle Adjani sera ainsi le 14 à l’école Robert Desnos de Limoges, Fabrice Luchini le 25 au groupe scolaire des deux Mouettes à Cancale, il va parler devant des CM1, quand il aura fini de parler, les gamins auront 27 ans, il y en a deux qui se seront mariés au fond de la classe. Patrick Modiano, lui, fera de la pâte à sel avec des maternelles.

Pour les théâtres, la situation est toujours moins claire qu’un trou de taupe déblayé par un type sans bras, Macron, exalté, dansant le moonwalk sur la tête, a dit qu’on devrait jouer devant un public réduit, voire en captation, c’est-à-dire qu’il y aura Charles Berling dans un théâtre, seul devant une caméra, comme une cochonne en webcam, à la fin, il s’applaudira et se dira « merci, Charles », ce à quoi il répondra « avec plaisir, Charles », les artistes vont vraiment développer un dialogue avec eux-mêmes. Equivalent à 30 années de psychanalyse. Maintenant, je vous laisse, il faut que j’adapte mon spectacle pour les CP.   

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.