Attention, nouveau concept venu d’Hollywood, on n’est plus célibataire, désormais, on est auto-partenaire. Bon, c’est la même chose, on se masturbe.

Le célibat est désormais tendance. Oui, être célibataire, c’est formidable, on fait ce qu’on veut quand on veut, on est libre, aussi libre que la prostate d’Albert Algoud, se balader à poil chez soi, c’est ça être célibataire, alors que se balader à poil chez soi à deux, c’est ça, être nudiste. Nagui, vous seriez plus heureux célibataire, au lieu d’aller voir les matchs de foot avec votre dame, où vous vous prenez tous deux en selfie dans les tribunes tandis qu’en arrière-plan sur le terrain, Neymar décède. 

Seul, vous pourriez perdre votre dignité en hurlant au capitaine de l’équipe adverse d’aller faire l’amour avec sa mère, son neveu, son papi et, parce que je sais que vous êtes un amoureux des bêtes, son chat. Mais non, vous êtes obligé de conserver une attitude raisonné, même quand Mélanie, votre moitié, comme on dit chez les serial killers, vous dit « hm mon loup, tu me présenteras un jour Pastureau, il a tout, le physique de Raphael Enthoven, la drôlerie de Gilles Bouleau, les mêmes yeux qu’avait le labrador de Bernard Montiel, j’ai, hmm, très envie de lui », oui, c’est ma chronique, je romance un peu, en vrai elle vous dit « il est sympa, Pastureau ? » et vous répondez « Pastureau, ce nom me dit quelque chose, mais… ». 

Bref, vous êtes en couple, au grand désespoir du reste de l’équipe, puisque vous ne venez jamais aux soirées « sauna, cris de cochons et pâte à tartiner », lancées en 2012 par Leïla Kaddour-Boudadi. Alors que si vous étiez célibataire, avec votre aura, vous pourriez vous éclater, une groupie par soir, que des filles qui chantent tout Calogero en faisant l’amour pour être prises à votre jeu de France 2, pour Daniel Morin, c’est trop tard, son corps se décompose, très vite, il y a de ça une minute, il était plus frais, mais vous, quel gâchis. Dire qu’il n’y a qu’une seule personne qui profite de vous, mais quel égoïsme de votre part, vous n’avez pas que des qualités. Delphine Ernotte, patronne de France Télé, me le disait ce matin au petit déjeuner, j’avais du mal à la croire, bah…

D’autant qu’être célibataire avant, c’était la lose, le soir, seul, on avalait des bâtonnets de colin en regardant Thalassa, ce qui était logique, dans un sens, c’est un peu comme de manger sa femme en regardant Faites entrer l’accusé. Mais en 2019, le célibat, c’est top, on pense à soi, on se chouchoute, à la fin de la journée, on se dit « je veux aller au cinéma ou pas ? », ce à quoi on se répond « je sais pas, c’est comme je veux ». 

Et comme toute nouvelle mode, celle du célibat épanoui nous vient des stars, exemple Emma Watson, qui jouait dans Harry Potter, film où un fils de concierge sapé comme Amélie Nothomb piquait le balai de sa mère pour faire le con dans le ciel. Emma Watson est célib, et là elle est interviewée par le magazine Vogue, comme Jean Lassalle qui l’est aussi, mais par le magazine « Picon jambon ». La journaliste lui dit « vous êtes célibataire, ma pauvre, vous avez une vie aussi nulle que l’oreille de Bernard Lavilliers, qui est percée depuis mai 79 » ? Et Emma Watson répond « non, je suis heureuse ainsi, mais je ne suis pas célibataire, je suis auto-partenaire », preuve ultime que les stars se droguent.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.