Pour Tanguy, 2020 est à la fois l’année de Satan et celle de Patrick Sébastien...

Dans la vie, il y a trois choses que je ne supporte pas. 

Un, les femmes qui portent des sweat-shirts blancs avec des grosses lettres formant la phrase Amour is french. Si en plus elles se baladent avec un mec qui en a un où il y a écrit Papa poule, qu’ils traversent une rue, vous êtes en SUV, accélérez, on s’en fout, ça fera une incivilité de plus. 

Deux, les masques transparents, on voit juste la bouche, tout autour il y a du tissu blanc, ça vous fait une tête de Père Noël interrompu pendant qu’il se rasait par un de ses petits lutins à la con. Et le pire c’est qu’à cause de ces masques, les sourds comprennent tout ce qu’on dit, quelle opinion vont-ils avoir de nous ? Moi j’ai un oncle sourd, pour ne pas le décevoir, dans les clusters, euh les diners de famille, je suis obligé de raconter la blague de Toto à la piscine, tout en formant avec mes lèvres le 1er quatrain d’un poème de Verlaine. Un enfer, à chaque fois que je le vois, je fais l’équivalent de 4 ans de gymnastique faciale. Barbara Pompili, ministre de l’écologie, fait la même chose, ses lèvres disent « sortez-moi de là, je me suis fait entuber » et ce qu’on entend à la télé c’est « il y a eu des avancées majeures, je remercie Jean Castex ». 

Et le 3ème truc qui me gonfle, ce sont les gens qui tuent les mouches, parce que ce sont des malades. En effet la mouche est une créature innocente, à côté d’une mouche, niveau sadisme, Miss France c’est Hannibal Lecter. Et puis on a développé un panel dément de moyens de torture à destination des mouches, comme le ruban attrape-mouches, je pense que cette chose-là a été créé par Adolf Hitler avant qu’il se suicide, il en a dessiné les plans en se disant « comme ça je vais continuer à répandre le mal ». Le ruban attrape-mouches, il y a une odeur qui les attire, comme quand nous on passe devant la Brioche Dorée, la mouche voit d’autres mouches les unes sur les autres en train de faire bzz, comme quand nous on va au Cap d’Agde, sauf qu’on ne fait pas bzz, mais on fait « chérie, peux-tu rattraper ce monsieur hollandais, il est parti avec mon slip ? », et elle vient se coller sur le ruban. Puis, au bout de 4 heures qui semblent longues comme une conversation avec Franky Vincent quand on est encore vierge, elle meurt d’épuisement, c’est atroce. Je ne comprends pas qu’on tue les mouches, on pourrait vivre ensemble elles et nous, on se complète, parce qu’on n’a pas les mêmes centres d’intérêt, jamais un ami ne vous dira « hier j’ai tourné pendant 7h autour d’une énorme bouse de vache, puis toute la soirée ensuite je suis allé me taper contre une ampoule 150 watts super-chaude, ah là là quelle journée ». Une mouche si.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo ! 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.