Le phénomène "50 nuances de Grey" poursuit sur la route du succès comme si de rien était. Livres, films,... Tanguy Pastureau décrypte ce "Sado-Masochisme pour les nuls".

50 Nuances de Grey, ça continue à cartonner. Oui, parce que depuis hier, tout le monde essaie de nous faire croire qu’ils lisaient Jean d’Ormesson. Alors que la vérité c’est que dans une année, on lit le Goncourt + un Marc Levy sur la plage + 50 Nuances de Grey, le reste c’est Télé Z. 

50 Nuances de Grey, c’est du SM pour mémés. Le seul livre capable de transformer tata Josiane en chaudasse de base et de pousser papi René à s’acheter un slip de cuir. L’histoire est aussi basique qu’une interview de Louane. Anastacia est une jeune fille seule. C’est-à-dire qu’elle vit avec son chat et se dit que Benoit Hamon, quand on regarde bien, il est quand même beau gosse. Anastacia, donc, rencontre Christian Grey, d’où le nom du livre. S’il avait été séfarade, le bouquin se serait appelé 50 Nuances de Benkemoun, ça sonnait moins bien. Un soir, la petite découvre que Grey est adepte du BDSM, ça a plus avoir avec le SM qu’avec la BD, pour ceux qui pensent qu’on se frappe avec des Gaston Lagaffe en murmurant à l’autre :

Imagine que t’es à Angoulème dans une cave et moi je suis le Marsupilami, si tu vois ce que je veux dire. 

Anastacia, effrayée, dit à Grey : 

Moi je nous voyais plutôt partir en week-end à Center Parcs.

Grey répond : bouhh, parce qu’il a une boule en latex dans la bouche. 

Bref, petit à petit, elle va se dévergonder, et être soumise à Grey, exemple, il lui dit : Ce soir il y a ma mère qui vient manger, elle répond, D’accord bichon.

50 Nuances, ça a été un phénomène. Les gens ont cherché à reproduire ce qu’ils lisaient, avec plus ou moins de succès, parce qu’il faut bien dire que quand tu te retrouves avec au cou la laisse du chien et que le conjoint te dit : Mmh, il va falloir les mériter tes croquettes , t’as plus l’air con que sexy. 

Il y a d’abord eu 50 Nuances de Grey, puis 50 Nuances plus claires, et 50 Nuances plus sombres. Là, l’auteur était sur le point d’écrire 50 Nuances avec moins de contraste mais un peu plus de luminosité, puis s’est dit, on s’ennuie. 3 bouquins qu’Anastacia s’aplatit devant Grey, on dirait Nicolas Hulot quand le boss de Monsanto lui cause, j’arrête. 

Et là, elle a eu l’idée de reprendre toute la trilogie mais cette fois du point de vue de Grey, ensuite elle le refera du point de vue de Sade, le chat de Grey, qui écrira, 14 juin, 4 jours que je peux pas utiliser mon arbre à chat parce que l’autre couillon grimpe dessus H24 avec sa copine délurée, puis du point de vue des acariens du lit, qui diront, c’est pas vrai, on peut pas être peinard sur ce matelas, on aurait dû prendre celui de Balladur, c’était moins le dawa.

...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.