Dans cette chronique, Tanguy Pastureau nous parle de Bruno Le Maire, le seul mec qui s’est battu pour être Ministre et qui porte le nom d’un élu de base de la Nièvre inférieure...

On a de la chance en France d’avoir les dirigeants qu’on a, charismatiques, protecteurs, ce sont des dieux vivants. Regardez Emmanuel Macron, il y a encore 4 ans on le prenait pour un bleu-bite, quand il allait chez McDo, on pensait qu’il fêtait son anniv’ et le clown Ronald arrivait avec des ballons. Et bah maintenant, Macron pour nous, c’est un papa, notre daron collectif, moi j’ai déjà mis de côté un paquet de Panzani pour lui faire son collier de nouilles de la Fête des Pères. Il veille sur nous, ce week-end il a posté sur Instagram des vignettes afin de nous rappeler les gestes barrière, pour les 4 pleu-pleus juste sortis du coma qui découvrent la situation, « quoi un virus ? » et il s’est mis en scène. 

1ère photo, intitulée « porter le masque », on voit Macron enfiler un masque tricolore, on a l’impression que c’est un Alzheimer précoce et qu’il se colle sur la bouche un boxer du Slip Français. 

2ème photo, « se laver les mains », gros plan sur les mains de Macron, les manches relevées de sa chemise laissent apparaitre ses avant-bras poilus comme des aisselles de paysan bosniaque, une telle virilité, on se dit : « ils ont du caster un sanglier et l’engager en tant que doublure bras ». Hmm, so genré. 

3ème photo, « aérer la pièce », Macron ouvre la fenêtre de son bureau, il est de dos, vue sur le jardin de l’Élysée, on dirait une pub Chanel dans laquelle le héros réalise qu’il a mis trop de Chanel et qu’il pue la rombière, donc il aère. 

Enfin, 4ème conseil de papounet, « installer TousAntiCovid », l’appli nulle censée bipper quand vous croisez un malade, sauf que personne ne joue le jeu, donc même si vous croisez 4 types vomissant leur rate, le seul bip que fait le Samsung, c’est un texto de ta mère te demandant d’acheter une baguette. Et là, on voit Macron consulter son smartphone, dans une pièce aux murs de marbre qui ressemble à la salle d’attente d’un chirurgien esthétique du 8ème, donc si dans 15 jours on le voit débouler avec des gros boobs, on saura qu’il a répondu oui à la question « voulez-vous voir la carte des tarifs du docteur ? ». Bref, tout ici n’est que volupté, se laver les mains, tchicha, ah, aérer la pièce, what would you do for love ?, aller aux toilettes, hmm Air Wick 4 en 1 senteur lavande, Macron nous fait rêver.

Mais ce n’est rien à côté de Bruno Le Maire, Le Maire, le seul mec qui s’est battu pour être Ministre et qui porte le nom d’un élu de base de la Nièvre inférieure, c’est comme si votre nom de famille, Nagui, était « le stagiaire de 3ème ».  Le Maire aussi est un dieu, je sais, vous n’êtes pas convaincu mais lui si. Hier dans le JDD il y avait une pub, enfin, un article, sur lui, parce qu’il a écrit un livre, et rien que la photo d’illustration est magique, on voit Le Maire faire l’amour à l’appareil-photo, l’appareil a dû exploser de désir, quand ils ont regardé les clichés, il n’y avait que des cœurs avec écrit « moi aussi je t’aime, Bruno ». Il décoche un regard pré-meetoo qui vous dépucèle direct sans même vous toucher le oui-oui, dans ses yeux on lit toute l’histoire du twerk, tandis qu’il écarte les jambes, mais un rêve de proctologue, il fait du air poney. Macron aurait pu ajouter cette photo à sa série sur Insta avec écrit « jouir », puis, donc « se laver les mains ». Et Anna Cabana, qui doit être sa sœur parce que c’est elle qui signe l’article, écrit « Quand Bruno Le Maire met sa casquette d’écrivain, il n’a aucune limite. Pour le meilleur », alors que bon, vous lisez 3 extraits, vous captez vite que Brubru se prend pour Chateaubriand en plus lyrique. Description de Macron, vous vous souvenez, Macron, l’Instagrameuse qui a vendu son âme à l’industrie du gel hydroalcoolique ? Je cite : « Il me fixa de son regard bleu sur lequel glissaient des éclats métalliques, comme un lac accablé de soleil, dont il aurait été impossible, sous le scintillement des reflets, de percer la surface », et là c’est juste parce que Macron l’a regardé, donc s’ils avaient joué à chat, Le Maire allait directement chez Gallimard pour exiger de faire entrer son texte à la Pléiade. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés