Les enfants sont enfin renvoyés à l'école ! Les parents vont refaire l'amour tranquille... pardon travailler. Et la vie politique reprend son cours avec Macron, Mélenchon, le Pen et Némo qui frétille sa queue de joie. Bienvenue en 2018 !

C’est enfin la rentrée. Oui, et depuis ce matin, soulagement, les enfants, ces petits branleurs qui savent gérer un iPad 3 ans avant d’être propre, sont à l’école. Dès 5h30, les parents harassés faisaient la queue devant le groupe scolaire en pleurant de joie. Quand la première maîtresse est arrivée, il y a eu une ola. Un homme lui a offert son rein gauche, au cri de Jules Ferry akbar. 15 jours à se farcir Peppa Pig, quand on a des petits, ou le rappeur Jul, quand on a des ados - c’est comme Peppa Pig mais sans les qualités littéraires - aucun parent ne tient le choc. Si à Guantanamo les ricains avaient foutu dans la cellule de chaque barbu un gosse qui lui chante en boucle le générique de l’âne Trotro, en 20 minutes les mecs avouaient tout, jusqu’à l’assassinat de Kennedy et leur responsabilité dans le massacre de la St-Barthélémy. A 8h30, devant la grille de l’école, les parents se sont écriés : 

Enfin seuls, on peut faire l’amour ! 

Mais pas de bol, il fallait aller au boulot, donc le site Youporn a de belles journées devant lui.

Qui dit rentrée dit aussi retour de Nagui, remplacé durant la Noël par Leila et Daniel. Deux personnes en remplacent une, si tout le monde fait ça, demain il y a plus de chômage. Vous virez Michel Chevalet, vous mettez les Bogdanov. Chez Arthur, vous virez Elie Semoun, vous mettez Teddy Riner - oui il compte pour deux - etc. 

Un Nagui toujours plus séduisant, car ce regard malicieux qui rappelle celui qu’a Donald Trump au moment de tweeter une connerie, enfin, de tweeter, quoi, se conjugue désormais à une peau dorée qui fait que quand Nagui passe devant chez Banette, la dame le remet à sa place, avec les autres chocolatines. 

Quant à moi, j’ai passé un bon Noël. J’ai eu en cadeau le livre "Faire rire sans être accusé ni de racisme ni de sexisme ni d’homophobie ni d’antisémitisme ni d’islamophobie ni de dérive droitière pour les Nuls", qui comporte 2 pages de vannes sur Jean-Pierre, un mec blanc de 50 ans issu de la classe moyenne sans handicap, ni même de cicatrice d’appendicite. Le dernier dont on peut se moquer. Bien sûr, le 31, j’ai regardé les vœux de Macron, le président de la win, qui nous a maté dans les yeux comme s’il allait nous prendre un par un sur son bureau à l’Elysée. Tellement à fond qu’il pourrait faire signer un contrat de confiance Darty à un manchot. Et autant Hollande, quand il nous présentait ses vœux, on avait envie de lui répondre, merci mais surtout la santé, parce que le reste c’est cuit, mon pote autant Macron nous a transcendé. 

Il a en effet eu cette phrase : « Nous sommes la nation française ».

Oui, c’est du Grégoire, toi + moi + toi + toi + nous + ta mère, mais en mieux écrit. Les Macron, Emmanuel et Brigitte, sont également partis à la neige, à la Mongie, parce que c’est là que lui allait en vacances enfant, il y a 4 ans et demi. Moi aussi j’ai voulu aller là où j’allais enfant pour les vacances. Je me suis présenté avec mon slip de bain de l’époque, du 6 ans, au club des p’tits loups de mer de Crozon. Malheureusement, ils m’ont pris pour un pédophile, j’ai fait 2 jours de garde à vue. 

Sinon, sachez que Nemo, le chien des Macron, n’était pas à la Mongie avec Ken et Barbie, puisqu’ils l’ont renvoyé plusieurs jours dans le refuge dont ils l’avaient sorti, c’est comme dans Prison Break quand Michael Scofield se retrouve en tôle au Panama alors qu’il s’était évadé avec tous les psychopathes du coin, il y en avait même un qui votait Bayrou. Nemo a eu un dressage destiné à le rendre plus présidentiel. Philippe Poutou aurait eu la même chose s’il avait été élu. Il urinait sur le parquet, bouffait les chaussures de Macron, bref, il avait la vie de Baudelaire quand il était en pleine montée d’absinthe, mais avec du pognon. Là c’est réglé, le clebs est digne du lieu, dès qu’il y a un despote qui vient acheter 30 Rafale et notre dignité, il lui lèche le bas du mollet.

A noter qu’Edouard Philippe a lui aussi fait sa rentrée, mais personne ne s’en est aperçu, comme d’habitude, il a dit que sur route on ne roulerait bientôt plus à 90 mais à 80, donc ça ne sert plus à rien de signer au PSG pour se payer une Bugatti, moins de 130 le véhicule cale, on va voir Neymar dans sa Maserati tirée par 4 mules. 

Jean-Luc Mélenchon a lui pété les plombs, c’est sa spécialité. La Mère Poulard, c’est l’omelette trop chère, Mélenchon c’est le delirium tremens, lors d’une manif hier, un agent de sécurité ne l’a pas reconnu - il doit regarder Zen TV donc il n’a jamais vu Mélenchon - et a commencé à le palper. L’autre, outré, a répondu : "Personne me touche". C’est comme avec la reine Elizabeth, les roturiers n’ont pas le droit d’y mettre la main, ni même un doigt en cas de soirée un peu sympa. Il y a les gueux et au-dessus, entre Mercure et la sortie du cosmos, il y a lui. 

Enfin Marine Le Pen aussi a fait sa rentrée hier. Elle s’est dite favorable au changement de nom du Front National, mais en même temps, c’est elle qui l’a planté, donc c’est à elle de prendre un autre nom, Martine Sanchez, Elodie Martin, Binta Diallo si elle a envie de surprendre, le champs des possibles est énorme. Alors bonne rentrée à tous, prochaines vacances dans 6 semaines, tenez bon, les parents.  

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.