Ca y est, le dernier week-end de confinement arrive.

Oui mais j’ai honte, j’ai raté mon confinement. 52 jours enfermé et je n’ai rien produit de notable, alors qu’à laps de temps égal, Arthur Rimbaud aurait pondu 12 poèmes et Jul 25 albums, écrits avec le coude gauche et mixés avec le coude droit. On peut dire ce qu’on veut de lui, mais c’est un mec qui a des coudes. Jul, pour nos auditeurs les plus ringards, c’est un rappeur accusé d’agression sur la langue française, il a détruit plusieurs Bescherelle à coups de rimes, en hurlant « Pivot, Pivot, on t’en… », bref. Mais il y a une autre star que l’auditeur d’Inter, cet être vieillissant qui mâchonne son masque chirurgical entre ses gencives sans dents, ne connait pas, Audrey Marnay.

Audrey Marnay est top-model, elle a 39 ans, 39 de moins que Valéry Giscard d’Estaing, le nonagénaire chaud comme un feu de camp, et elle a raconté son confinement à Madame Figaro, le journal des dames de droite qui kiffent les colliers de perle et le village d’Auteuil. Sur Twitter, Madame Figaro a relayé l’article, avec cette accroche, je cite « Audrey Marnay : j’ai concentré ce confinement sur l’hydratation ». Là, l’espace d’un instant, je me suis dit « moi aussi je me suis hydraté, bière, vin blanc, mojito », là j’ai été sollicité par le cinéma, pour incarner Bon Scott, 1er chanteur d’ACDC, mort en 80 étouffé dans son vomi. Mais en lisant l’article, j’ai réalisé qu’Audrey parlait d’hydratation de la peau, c’est important la peau, regardez Brice Hortefeux, il n’en a plus, il en souffre. Audrey va sortir du confinement pimpante, avec une peau neuve, mais nous, on n’a pas pris soin de nous, Daniel Morin, on va le retrouver comme on l’a laissé, il a la vie d’une cuvette de WC dans un restoroute, excepté le fait qu’aucun camionneur lituanien ne lui urine dessus en pleine nuit, enfin, je crois. Il ne raconte pas tout, il a sa pudeur.

Audrey Marney est parfaite et nous sommes des loques. Madame Figaro, qui d’ailleurs est trop genrée, pardon, mais j’imagine que parfois Madame Figaro se sent un peu M. Figaro, qu’elle a envie de nous sortir un spécial slips pour homme. Mme Figaro, donc, demande à Audrey « depuis le confinement, qu’est-ce qui a changé dans votre routine beauté ? », 90% des gens, là, vous répondront « on ne se lave plus », mais elle déclare « pour mes cheveux, j’applique enfin le temps de pause des masques Leonor Greyl », il faut le laisser 16h, ensuite vous retirez le masque, au burin, parce que ça a séché, et niveau densité vous passez de Pierre Moscovici à Chewbacca. Ensuite Audrey dit « j’ai aussi commencé la gym du visage », ça, c’est simple, Michael Jackson, à l’époque, en faisait, il retirait son nez, lui disait « allez, fainéant, va courir » et pendant ce temps-là il regardait un porno, sur Disney Channel. Audrey confie aussi que même en confinement, elle continue d’utiliser l’huile pour le corps Vanille de Chanel, ça fait qu’elle sent la vanille, si elle invite une amie qui sent le chocolat, on a l’impression d’avoir deux boules. Mais elle s’avère également aventureuse, elle dit « attention, je n’aime pas la routine, j’ai besoin de changements, d’odeurs », bah faites-lui prendre le métro, elle va s’éclater, ça sent les pieds, les aisselles, même le plus philanthrope des gusses là-dedans hait l’humanité au point de souhaiter à tous les voyageurs de lire un jour un post Instagram de Juliette Binoche.

Enfin Audrey Marnay parle déconfinement, elle dit « une fois sortie, je me maquillerai et porterai des talons », voyez, on parle peu des top-models, invisibles à nos yeux, or elles souffrent, mais ont appliqué la règle. Quand je pense à ces aides-soignantes, caissières, éboueurs qui n’ont pas respecté le confinement et n’ont même pas pris le temps de s’hydrater, je me dis que le monde ne devrait être fait que de top-models.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.