La chasse au Dupont de Ligonnès est ouverte depuis 2011, mais hélas, la police rentre toujours bredouille. Cette semaine, on pensait enfin l'avoir retrouvé dans un monastère du Var, à Roquebrune-sur-Argens. Mais finalement, on y a trouvé que des moines.

Hier, on a cru un moment que l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès touchait à sa fin. Oui, Xavier Dupont de Ligonnès, c’est cet homme soupçonné d’avoir tué sa femme, ses 4 enfants et ses 2 chiens, de les avoir enterré sous sa terrasse, ce qui fait que le meurtre a été un temps imputé à la communauté portugaise, et qui depuis a disparu, à l’instar de la retenue de Mathieu Kassovitz et des vêtements tendance d’Alain Duhamel. 

La dernière fois qu’il a été vu vivant, c’était à la sortie d’un Formule 1. Un Formule 1, comment vous expliquer, Nagui... C’est comme les hôtels dans lesquels vous allez, sauf qu’on partage les WC avec tous les autres clients. Vous entrez, vous avez la patate. A 9h du mat, le lendemain une mycose génitale vous a bouffé la moitié du corps et vous décédez sur le parking, entre 2 Opel Corsa, le rêve pour Philippe Lellouche de Top Gear, un cauchemar pour les autres.

Depuis 2011, plus rien, on ne sait pas si Dupont de Ligonnès est vivant, ou mort, ou les deux comme Jean-Marc Ayrault. Il a quand même été reconnu en 7 ans par 1000 personnes, jusqu’en Thaïlande, où des touristes sortant de la discothèque The House of Opium l’ont formellement identifié. Selon eux, il se baladait avec Kurt Cobain et Jean Lecanuet sur le dos d’un éléphant qui a pris place dans un deltaplane. Bref, soit Dupont s’est donné la mort, lassé d’être seul devant un gigot pour 6 le dimanche, soit il est là et se planque. Or la terre est grande. Sauf pour Christopher Froome qui sous stéroïdes peut en faire le tour en 16h et avec un vélo d’appartement. Donc c’est comme chercher un morpion sur le pubis d’un fan d’épilation intégrale. Il peut être n’importe où, dans un lieu vide, comme le siège du Modem ou le regard de Nabilla, ou au milieu d’une foule. Si ça se trouve, il est dans le public de notre émission. Non, il a 57 ans, et là à l’évidence, tout le monde a beaucoup plus.

Soudain, hier, on apprend que des témoins auraient aperçu Dupont de Ligonnès dans un monastère lors de la messe, les mecs pensaient voir la vierge, c’est Dupont qui est apparu, déception. C’est comme à Fort Boyard quand on se dit : "Super, je vais défier l’ex Miss France, la vie de ma mère, elle est trop belle !" et là vous entrez dans une pièce où il faut juste battre le maître du temps avec son masque de tigre au Rubix Cube. 

Donc là, les enquêteurs se disent : _"Le monastère est à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, là où se situe le Formule 1 où on l’a vu en 2011, donc si ça se trouve, il n’a pas bougé". Ce serait l’Abdelaziz Bouteflika de la cavale. En plus les moines ont fait vœu de silence, ils ne répondent à aucune question. Vous leur dites : "Ça va vieux ?", ils se taisent. Vous leur dites : "Ah la vache, votre coiffure, c’est pas tip-top, si Cristina Cordula déboule elle va péter un câble, c’est quoi le projet, battre Kim Jong-un ?", ils se taisent. Vous leur demandez : "Produisez vous de la gnole, pour entrer en communication plus vite avec Dieu ?",_ ils vous tendent une bouteille mais en silence.

Des moines pourraient donc héberger Xavier Dupont de Ligonnès sans le dire ! Absolument ! Pour bénéficer d’un tel silence, il y a juste un monastère ou un live de Lou Doillon. L’opération, qui a mobilisé 20 policiers de la PJ, s’est donc déroulée sans gyrophares ni sirènes pour ne pas nuire à la sérénité des lieux. Ils ont toqué une fois avec le petit doigt, un frère est arrivé, a dit : "C’est quoi ce bordel, j’ai cru que c’était une attaque nucléaire, vous êtes cons !", le policier a répondu : "On vient chercher Dupont de Ligonnès, on va tout fouiller, et si vous avez du shit, donnez-le moi, j’ai pas eu le temps de faire un cadeau à mon fils pour Noël, il a 9 ans, j’ai pas d’idée"

Les flics de la  PJ ont investi le monastère, en marchant sur des patins pour ne pas faire de bruit sur le sol, et là ils ont mis la main sur un petit trésor : une cassette vierge de 90 minutes - c’est l’équivalent d’un album de Megadeath pour les gens qui ont fait vœu de silence - une lettre de Christine Boutin disant : "Mes frères, j’ai péché, j’ai subrepticement pensé au sexe en voyant à la télé Sébastien Chabal parce qu’il ressemble trop à Jésus", et une autre lettre de Patrick Cohen d’Europe 1 disant : "Je n’ai plus personne vers qui me tourner à part Dieu, pouvez-vous lui demander de faire quelque chose pour mes audiences ?".

Mais pas de Dupont de Ligonnès. En fait il s’agissait juste d’un moine qui lui ressemblait, un sosie. Et autant être sosie de Johnny, vous bossez. Il n’est plus là et les fans si, donc pour 4 minutes de Gabrielle vous facturez 10 000, autant être le sosie de Dupont de Ligonnès, c’est aussi ingrat que de ressembler à Heinrich Himmler quand on vit à Tel-Aviv, donc le type s’est cloitré. Frère Paul, l’un des moines interrogés, affirme même ne pas savoir à quoi ressemble Dupont, ils sont coupés de tout, ils n’ont même pas BFM, Ruth Elkrief, Appoline de Malherbe, Alexis Corbière, ça leur dit rien. 

S’ils voient les images de Macron en Chine, ils disent : "C’est quand même bizarre qu’on envoie le stagiaire de 3ème pour un voyage aussi important au niveau diplomatique". S’ils voient un clip avec Christine and The Queens en train de danser, ils se mettent à crier : "Vite, appelez le SAMU, la petite convulse". Donc Xavier Dupont de Ligonnès est toujours introuvable, il était de Nantes donc si ça se trouve il est juste dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à fabriquer des macramés dans une yourte. Ou n’importe où ailleurs. Je regarde sous la table. Finalement, non.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.