Au début, Donald Trump faisait, un petit peu, marrer Tanguy Pastureau, qui le voyait comme "un gros poussin un peu con", mais là, maintenant, il y a un gros gros souci.

Non, parce que c’est trop facile, ça revient, en France, à vanner Nadine Morano. Écrire sur Trump, pour un comique, c’est comme comme l’érection chez Bill Clinton, ça vient tout seul. Au début, Trump, j’avoue, il me faisait marrer, sa coiffure jaune, le fait qu’il réponde à n’importe quelle question par "amazing, great ou wonderful", on avait l’impression de voir un gros poussin un peu con. Puis il m’a lassé, parce qu’il tweete H24, il buzze plus qu’Amanda Lear si elle révélait qu’elle n’est ni un homme ni une femme, mais un pangolin. 

On ne voit que lui ! et maintenant, il me débecte. Quand j’entends Trump, je vomis. Du coup, je vomis beaucoup. J’ai la moitié de l’intestin grêle qui a fini dans la cuvette des wawas. Sa réponse à l’affaire George Floyd a été nulle, il dresse les gens les uns contre les autres. Plus personne aux États-Unis ne peut blairer son voisin, on dirait la France, et il a à moitié dit qu’il fallait siffler du détergent pour éviter le Covid. Ce qu’il fait lui. S’il fait pipi, vous allumez un briquet, ça remonte à son pubis, il part en torche.

Mais en plus, vous le savez, j’aime les animaux, j’irais jusqu’à me pacser avec José Bové juste pour discuter avec les bestioles qui squattent sa moustache. Je suis comme Anny Duperey, cette dame de bon goût qui, plus que les autres, sait ce qui est excellent puisqu’hier elle m’a publiquement déclaré son admiration. Ce à quoi, Nagui, vous avez répondu : « Ouais… Bof ! ». J’aime les animaux. 

Or, Trump, lui, les hait, et c’est de famille puisque ses fils, Éric et Donald Juniors - Donald Junior, déjà… le nom, appelle-toi Riri comme tout le monde - ses fils, braconnent en Afrique. Des léopards, des éléphants, des crocodiles, tout y passe, dans Le Livre de la Jungle, ces deux tarés auraient même tué Mogwli. Et là, Trump, ce fdp, comme écrivent sur Facebook, les jeunes qui savent que leur mère est abonnée à leur compte, est en train de simplifier la chasse aux oursons et aux louveteaux en Alaska, c’est la Saint-Barthélemy des animaux.

Désormais, les chasseurs peuvent attirer les mamans ours et leurs petits en dehors de leur tanière pour les buter avec, véridique, des… donuts ! L’ours, là-bas, aime les donuts. Vous le lâchez dans un Starbucks, il est capable de commander seul la formule ptidéj. En France, si on veut attirer un ours, il faut minimum une blanquette de veau, avec plateau de fromages à la fin, et après l’ours vous dit : « Ah ! je suis repu ! c’est pas encore cet après-midi que je vais trop bosser… », on est français. 

Mais aux USA, vous lancez un donut dans une forêt, vous faites sortir dix ours, trente élans, vingt renards et un campeur qui était en train de faire ses besoins dans un bosquet. Pire, le chasseur pourra entrer dans la tanière de l’ours avec une lampe frontale et tuer toute la famille, le papa ours, la maman ours et le petit ourson, ça doit être des mecs à qui on a lu Boucle d’Or étant petits et qui en veulent aux ours d’avoir fait peur à la gosse qui, quand même, a bu dans les trois bols, heureusement qu’il n’y avait pas le Covid. Sinon, les loups, pareil, on peut leur lancer des Balisto, le temps qu’ils les déballent, on tue les petits, super !

Mais ce n’est pas fini, les States, c’est atroce : Satan y vit ! je sais c’est moins drôle, dit comme ça, mais c’est plus correct. Trump vient d’ouvrir le seul parc marin protégé, un sanctuaire avec des baleines, des tortues, des coraux… à la pêche commerciale. Donc écoutez, moi je veux bien qu’on renonce aux animaux, je trouverai un autre hobby, j’écrirai des poèmes à Anny Duperey, j’irai au bowling, mais dans ce cas, larguons sur la planète, quatre milliards de donuts et tirons toutes les bêtes de suite. On sera entre nous, les quatre dauphins restants, ce seront ceux en train de moisir au parc Astérix pour divertir nos cons de gosses, et ce sera plié. Maintenant, je vous laisse, je vais revomir.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.