De tout temps, l’être humain s’est drogué. Et ceci plus de 10 siècles avant la création de la cérémonie des César, parce qu’en Bolivie, on a découvert un kit de junky datant d’il y a 1000 ans. Avec traces de coke et tout.

La drogue est un terrible fléau, c’est un enfer, d’abord parce que c’est très cher, c’est pourquoi les animateurs télé, qui sont bien payés, en prennent. Pas vous, Nagui, comme vous nous l’avez confirmé hors antenne, avant d’ajouter, je cite « par contre, Reichmann, Cymès et Sophie Davant, m’étonnerait pas qu’ils se replâtrent le pif ». 

Oui, les stars se droguent, et il faut les comprendre, regardez Thierry Beccaro, 29 ans à regarder des gens tourner des boules à la main, c’est aussi comme ça que se fait en Roumanie le tirage de l’Euromillions, qui là-bas s’appelle l’Eurocentimes. Bah sans LSD, 29 ans de Motus, c’est impossible, à la 4ème saison, vous craquez et finissez par enfoncer dans le gosier de Monique, une candidate, la boule noire, en hurlant « crève, charogne, tu crois que ton Jules va revenir parce que tu connais 12 mots de 5 lettres, pétasse, socialement c’est inutile, Ribéry, Nabilla, en maitrisent zéro et ils font rentrer le brozouf, ces bâtards ». 

Et en même temps, attention, je ne crache pas sur le star-system, je rêve moi-même d’en être, c’est le star-system qui ne veut pas de moi. Parce que les anonymes, ces gens obligés de montrer leur oui-oui et le poireau qu’ils bouffent sur Instagram parce qu’ils ne passent pas à la télé comme l’âne Trotro ou Salah Abdeslam, se droguent aussi. En 2018, les saisies de cannabis en France ont bondi de 31%, celles d’héroïne de 64%, tout le monde se drogue, c’est pour ça que certains migrants Porte de la Chapelle le font aussi, pour s’intégrer. 

Parfois il y en a un qui déboule avec un béret et une baguette, les autres lui disent « laisse tomber, vieux, fume du shit comme tout le monde, ou du crack, ou la tente Quechua des libyens qui sont arrivés hier, mais fume, c’est ça la France ».

Et on a tendance à penser que l’histoire a commencé avec nous, alors que non, elle a commencé à la naissance de Jean-Pierre Elkabbach, -700 avant Alain Duhamel et Jésus Christ, c’est la même chose en mieux coiffé. Bah l’histoire des drogues, pareil, depuis que l’homme existe, il se drogue, et la femme, cet homme qui gagne moins, aussi, Jeanne d’Arc qui entendait Dieu causer dans sa tête, alors qu’on n’était même pas sur les débuts de la 3G, pardon, mais sans la moitié du poppers qui tourne à Ibiza à l’arrière du club le Transe Hard Goa Pink Elephant, vous n’entendez pas Dieu. 

Elle était défoncée comme une coche, la gueuse, et dire que le petit père Le Pen chaque 1er mai célèbre Jeanne sous sa statue, mais ça équivaut à triper sur l’album de 67 des Pink Floyd avec 4 potes à poils. Et la preuve que la drogue a toujours été là, c’est qu’en Bolivie, pays où les gens sont habillés comme chez nous les zadistes, avec des bonnets à pompon en poil de lama, ça me rappelle des personnes de gauche de France Inter, donc des pléonasmes, en Bolivie donc, des archéologues ont creusé. 

Ils ont d’abord découvert le taux de popularité d’Emmanuel Macron, ont continué à creuser, ils ont ensuite découvert le taux de popularité d’Edouard Philippe, ont creusé, et là, ils ont mis à jour un kit de consommateur de drogue datant d’il y a 1000 ans. Le kit est constitué d’une pochette de cuir contenant un petit plateau et un tube en bois, comme dans Scarface si Tony Montana avait porté un poncho et s’était mis à sniffer avec sa flûte de pan, ce qui n’est pas simple parce qu’il faut avoir 18 narines, c’est très rare, même les types qu’on a envoyé en 86 nettoyer la centrale de Tchernobyl en T-shirt Snoopy n’en ont développé que 14.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.