C'est l'inauguration du Louvre - Abu Dhabi en présence du Président Emmanuel Macron. Un petit bout de France contre des pétro-dollars, c'est aussi ça la French touch.

Cette semaine a eu lieu l’inauguration du Louvre Abu Dhabi. C’est comme le Louvre normal, sauf que les types à l’entrée n’essaient pas de vous vendre un poster de la Joconde, mais la Joconde, parce qu’à Abu Dhabi, il y a plus de blé que dans 1000 paquets de Cracottes. Car coup de bol pour eux, sous leurs pieds ils ont plein de gaz et de pétrole. Là-bas, vous jetez un mégot de clope par terre, il y a tout le sous-sol qui s’embrase et le pays part en torche. 

Seulement, le pétrole, ça tire sur sa fin, à cause de nous, les bobos, qui roulons à biclou et achetons de l’eau en bouteille de verre plutôt qu’en plastique pour éviter que le gosse, à cause des perturbateurs endocriniens, se mette à muer à 3 ans et demi. Le mien a 3 ans, je lui dis : sois sage à l’école. Il me répond : Ouais papa, t’inquiète, j’suis mur, la preuve là j’arrête la clope. Donc je peux vous dire que j’ai stoppé le plastique. Si Karen Cheryl fait ça aussi, elle aura peut-être une tête normale. 

Bref, Abu Dhabi sait qu’elle doit se mettre au tourisme, la grosse manne à pognon du XXIe siècle, puisque avec les vols low-cost, on peut faire le tour du monde pour 29 euros + les options, 119 euros par bagage, 29 pour un café, 49 le sachet de pistaches, et si l’avion chute, une dame arrive et dit : Et grande vente flash sur les gilets de sauvetage, 1419 euros pièce, à saisir avant le crash, il n’y en aura pas pour tout le monde.

Donc à Abu Dhabi, le boss, le cheick Khalifa ben Zayed ben Sultan Al  Nahyan, que ses proches appellent "vieux" pour faire plus simple, s’est dit : A Dubaï, juste à côté, ils sont déjà sur le gros tourisme qui tâche et ont tous les kékés qui veulent se bronzer la fesse molle en regardant 4 émirs flamber en Maserati, il faut qu’on trouve autre chose

Il réfléchit, et se dit : L’écologie, c’est pas possible. L’été il fait 50. Si on met un ficus dehors il fond, et on va se taper Nicolas Hulot venu faire du char à voile qui va nous prendre la tête avec la qualité des eaux de baignade. La prostitution c’est la Thaïlande. Le blanchiment d’argent, c’est les iles Cook, l’ennui c’est la Pologne,...

Et soudain il s’écrie : Oh par la barbe de mon fils, le cheick Mohammed ben Zayed ben Et Nuts al Nahyane, j’y suis, on va devenir une destination culturelle !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.