Les crocodiles, ce sont ces bêtes qui ont des dents impressionnantes et une peau tendue, ils ressemblent un peu au prince William, mais en plus gracieuses. Et bien sûr, on les tue, on ne sait faire que ça, pour fabriquer des sacs. Une vidéo est sortie sur leur abattage...

Être riche, c’est formidable, déjà parce que dans les magasins, on peut se lâcher, on peut acheter autant de paquets de Pépito qu’on veut, c’est la grande vie. Au restaurant, on peut dire au sommelier des phrases comme « je vous fais confiance, servez-moi ce que vous avez de mieux », tout en sachant que ce pourri va nous coller la bouteille la plus chère, du Château-Pigeon aux sulfites à 1300 euros, moi actuellement au sommelier, je dis « sois sympa, vieux, il me reste un ticket resto à 11,80, si t’as un fond de Picon, c’est ok ». 

Quand on est riche, on est bronzé toute l’année, ce qui fait qu’on a l’air en forme, alors qu’en réalité on prépare son cancer de la peau, et on meurt comme le fera Donald Trump, tout orange, la famille réunie autour du cercueil pensera que c’est déjà l’heure du buffet et qu’ils ont servi les carottes râpées. Et puis être riche, c’est en finir avec les discriminations, essayez d’entrer dans une boite de zouk si vous êtes caucasien, c’est-à-dire comme Amélie Nothomb mais en moins blanc quand même, impossible. 

A cause du racisme anti-blanc, mais si vous êtes Philippe Lavil, vous avez du blé, le vigile vous dit « bébé, je me souviens de Kolé Séré que t’as fait en 87 avec Jocelyne Beroard, toutes tes autres chansons sont des merdes, mais celle-là, je kiffe, tu passes ». Le contraire est vrai aussi, regardez Puff Daddy, le rappeur recouvert de chaines en or, sauf quand il vient à Paris où il se met des chaînes de Vélib pour plaire à Anne Hidalgo, il est noir, bah il veut diner au restaurant du Plaza Athénée, même s’il a le coronavirus ou même pire, s’il est en jogging, bah on lui dit « bienvenue, Puff », parce qu’il est riche. La nuit tous les chats sont gris, mais avec de l’argent, tous les gens sont blancs.

Bref, être riche, c’est glamour, on a une belle voiture, un bel appart, un beau conjoint, tout refait, les dents, la croupe, les cheveux, on n’ose même plus le toucher de peur de l’abimer, alors que quelqu’un au naturel, comme vous Daniel, on n’a pas peur de lui faire l’amour. Violemment. En lui disant des trucs salaces à l’oreille comme « ta femme elle lit le Figaro avec Laurent Wauquiez », propos interdits à Inter, donc excitants. Le seul problème, quand on est riche, c’est qu’on doit montrer qu’on est riche, sinon ça ne sert à rien, à part Michel Houellebecq qui est riche mais continue à se saper chez Toto Solde, une fois l’an, il prend 2 mètres de tissu et se roule dedans, selon la technique des nems au poulet, mais avec de la viande moins fraîche. 

Et parfois, la femme riche se paye un sac à mains Vuitton. Vuitton, c’est cette marque bling-bling pour pouf qui en France est très chère, mais bizarrement, au Maroc, sur le marché, est vendu pour 50 dirhams le sac la casquette le manteau pour chien le gilet sans manche. Je ne sais pas comment ils font mais je pense qu’ils rognent sacrément sur leur marge. Daniel, vous me dites souvent du mal des arabes, mais force est de constater que ce sont de bons vendeurs. Et Vuitton fait des sacs en cuir de crocodile, ces bêtes qui ont l’appétit d’un sénateur quand l’horloge affiche 11h55. 

Le sac Capucines, par exemple, qui est à 27000 euros, ce qui est le juste prix pour un sac, à partir du moment où on accepte de payer un paquet de chips 4000 euros ou le pass Navigo de février 9000 euros, est fait de cuir de crocodilien, selon la fiche produit. Crocodilien, ça permet de ne pas écrire crocodile, on a l’impression que c’est moins cruel juste parce qu’il y a -in à la fin. De même, si vous dites « j’ai roulé sur un rom », on se dit « mais quelle honte, c’est du racisme », si vous dites « j’ai roulé sur un roumain », on se dit « après tout, ce sont eux qui nous ont refourgué le groupe O-Zone, ils l’ont bien cherché ».

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.