La France s'abandonne à ses chefs. Elle les aime comme elle n'a jamais aimé ses dirigeants. Et il y a une raison à cela. Comme en amour, on prend ce qu’il y a... Et là c'est Macron et Philippe.

Le président Macron et Edouard Philippe sont très aimés.  Oui, d’habitude, 4h après avoir élu le président, on fait une simulation d’impôts et on dit à sa moitié :

Tu vois, j’en étais sûr ! Il a rien fait, ce trouduc ! On paye toujours la même chose. Viens ma loute, prends ton Zippo, on va brûler l’Elysée. 

Sarkozy, avant même de saluer la foule, était à -12 dans les sondages. Le coup du Fouquet’s, une sole et un café gourmand, ça lui a pourri son quinquennat. Il serait allé chez Quick, c’était notre héros. Hollande, le soir de son élection, on lui reprochait d’avoir fait Tulle-Paris en avion, parce qu’il avait tellement surjoué le mec normal qu’on pensait qu’il allait venir en stop, et arriver à Paname en boitant, abusé par un routier un peu trop de gauche. 

Six mois après avoir calé leur jambon dans le fauteuil du chef, les présidents étaient haïs. Les humoristes, ces losers qui font leur beurre en se moquant des autres, les étrillaient, parce que nous, les français, depuis qu’on a dit à Louis XVI :

Sire, le prenez pas pour vous, mais on va faire de votre corps deux entités distinctes.

Comme quand chez le dermato, on vous retire une boule de peau mais avec votre tête à la place de la boule de peau, et bien on n’est jamais content de nos dirigeants. Même Giscard, qui jouait de l’accordéon - c’était le Claudio Capéo de l’époque - on l’a jeté.

Mais là, miracle, Macron ne s’effondre pas. Mieux, il monte dans les sondages. Il est aussi populaire que la biafine au Cap d’Agde. + 9% en deux mois ! Vous demandez aux gens ce qu’ils aiment, ils répondent : 1- les RTT 2- la raclette 3- Macron. On lui passe tout. Il fait son anniv à Chambord, on dit :

Et alors, Chambord, ça va, c’est intimiste.

Sarko on a failli le lyncher juste parce qu’il avait des Ray-Ban, les lunettes qu’ont tous les pouilleux du rock pour faire genre, mes yeux sont le reflet de ma vie dissolue, bébé, excuse-moi si je les montre pas. Macron, c’est l’idole. Il y a encore un an, en meeting, il couinait comme une vieille porte. Là il nous dit :

Les mecs on va tellement la transformer la France que bientôt Quimperlé ce sera dans le Bas-Rhin ! 

Et nous, c’est comme au Club Med, quand il y a un type bien gaulé qui nous donne des instructions, on le suit. Sauf que là c’est pas un cours d’aqua-gym. Mais il a tel leadership, notre gosse, que demain s’il met la chanson de Flashdance, on sera tous en short en train de tortiller du uque. Il emballe le pays, le petit quick. 57% des Républicains en ont une bonne opinion. Qu’est-ce qu’il peut faire, Wauquiez, s’il le critique, il y a la moitié de son parti qui lui dit :

Lolo, tu sais quoi, Macron c’est Fillon sans les poils, il applique notre programme, donc tu remets ta veste de pêcheur et tu pars sur la péniche Thalassa.

D’autant que les gens de gauche, selon les sondages, sont séduits eux aussi.  Oui, 53% des électeurs du PS ont une bonne opinion de Macron. Ils sont un... Un certain Jean-Paul, qui a répondu :

Ouais, je l’aime bien mais parfois non.

Donc, ils se sont dit : ok ça fait 53%. Et même chez les Insoumis de Mélenchon, ils sont 41% à apprécier Macron, selon ce sondage Paris Match-Sud Radio. Attention ! Il y a autre sondage Valeurs Actuelles-Radio Courtoisie où Macron est seulement à 0,1%, 9 sondés sur 10 évoquant même la possibilité de l’euthanasier. 

Edouard Philippe, le grand gusse dégingandé qui fait penser à Fantasio, s’envole aussi. Il est à 59% de bonnes opinions et il monte, il monte,... Vous lâchez un ballon Winny l’ourson gonflé à l’hélium, à côté du parcours d’Edouard Philippe, c’est une enclume sur laquelle se serait assis Olivier Minne après ingestion de créatine. 

Même la polémique sur son avion pour rentrer du Japon que des types lui avaient facturé 350 000 euros + 400 000 pour les ailes, ça n’a pas empêché son ascension. Hollande, s’il bouffait deux chouquettes au lieu d’une en conseil des ministres, on disait :

Regardez, il ruine le pays, ce glouton !

Là, les mecs peuvent vider le livret A de la France en 4 jours, on se dira :

C’est pas grave, ils sont jeunes, ils ont du avoir envie de faire une sortie au Metropolis de Rungis avec 16 000 amis, du moment que le matin ils sont décuités et sont capables de vendre à la Chine 200 Airbus au quart d’heure, on s’en tape.

Des sociologues se sont même penchés sur la popularité de Macron et de Philippe, et pour eux, c’est le syndrome du There is no alternative. Il y a pas de plan B, selon les mots de Margaret Thatcher, la dame de fer au brushing en fonte dans les années 80. En gros, on sait qu’on doit faire les réformes, parce que le pays devenait aussi figé que le visage de Nicole Kidman, et il n’y a pas d’opposition. Le PS c’est mort. LR c’est en sommeil. Les Insoumis, ils sont 16 dans la rue à chaque manif, les CRS viennent même plus. Pendant ce temps-là, ils vont voir Star Wars. Et le FN, Le Pen veut changer le nom tellement ça marche pas. Donc c’est comme en amour, on prend ce qu’il y a. Si un soir en soirée zouk une personne qui a bu trop de rhum arrangé, on le voit au fait que quand elle sourit elle vomit, nous dit :

Chéri, je veux de toi.

Miracle ! On dit ok, après s’être tapé 80 rateaux. Là c’est pareil, Macron, il est seul à nous offrir sa fleur, alors on la prend et on se dit :

Allez, j’arrête de me protéger, lâcher prise, je me donne à lui. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.