Dans cette chronique, Tanguy Pastureau nous rappelle que Twitter, c’est une boîte privée et pas l’arbre à palabres dans le 4ème Kirikou...

Ah là là, ce week-end, on a fait une découverte incroyable, on a découvert que Twitter n’était pas un outil démocratique où chaque être, petite fleur unique, était libre. On est candides, donc on voyait ça comme un forum romain, une agora, où chacun fait ce qu’il veut, Nagui retweete des vidéos d’L214 dans lesquelles on découpe des veaux avec des becs de poules vivantes, Florian Philippot avertit son fan-club, composé de lui, qu’il sera à 8h sur CNews, puis à 13h sur CNews, et à 20h sur CNews, il dort dans une loge maquillage, 4 mois qu’il se nourrit de mascara, s’il fait une radio de son foie, à l’image on dirait Armande Altaï en 2002. On a tous Twitter, Nagui vous avez un demi-million d’abonnés, plus que la ville de Lyon, Leïla 29000, on est sur l’équivalent de Périgueux, et Morgane Cadignan 287, pas mille, 287, 10 fois moins que Philippe Risoli qui a arrêté la télé il y a 22 ans. C’est pourquoi j’appelle l’ensemble de mes fans à s’abonner au compte de Morgane, il n’y a pas de raison qu’elle ne les ait pas, ces 9 personnes en plus. Quant à Donald Trump lui avait 88 millions d’abonnés, mais Twitter l’a viré, compte suspendu à vie, il est aussi interdit de Facebook, Snapchat, Twitch, en fait, tout ce qu’il peut faire, c’est participer aux jeux sur le site de Piwi +. Il faut dire qu’il a dérapé, il a organisé une soirée clandestine à Washington, sous le capitole, vous voyez le capitole, ça ressemble à un Courtepaille mais sans toit de chaume et en plus grand. Et ça a tourné à la Very Bad Trip, est arrivé un mec déguisé en buffle, certains ont uriné sur la moquette, il y a eu des drapeaux sudistes, quelqu’un avait un T-shirt à la gloire d’Auschwitz, bref, ambiance clivante, il fallait pas traîner là-bas si vous étiez un juif noir avec le blaze de Joe Biden tatoué sur le poignet, bon après, personne ne s’est tatoué le nom de Joe Biden sur le poignet, à part lui-même pour s’en souvenir si en conférence de presse on lui demande qui il est. 

Donc là, Twitter a désactivé Trump, 2 semaines seulement avant qu’il se consacre à 100% au golf et plus à 98% comme aujourd’hui, parce qu’ils sont pas fous. Les mêmes qui d’un coup se découvrent une déontologie ont bien profité du Donald, pour eux, ça a été une poule aux œufs d’or, une poule à l’envers, qui se serait retrouvée avec sa paille sur la tête, mais une poule. Trump, à chaque tweet, ça a été des dizaines de milliers de retweets + les commentaires + les insultes, et tout ça, ça a créé du trafic, donc de l’argent, sans Trump, Twitter, c’est quoi, 4 posts de Bernard Montiel pour prévenir que Mallaury Nataf est de nouveau à la rue à jouer de la flûte entre 2 punks à chien, c’est pas ça qui fait rentrer le blé. Trump c’est leur créature, ils l’ont fait mousser jusqu’à ce qu’il pose son uque dans le bureau ovale, cette pièce absurde où il est impossible de caser une commode Billy de chez Ikéa un peu carrée, et là ils se découvrent une âme de résistants, mais à nous français ça rappelle nos arrière-grand-papis qui en 45 se sont mis à crier « dehors les boches » pile quand le dernier tank allemand s’est barré du village. Et on peut rien dire, en plus, parce que Trump, le jour où il a ouvert son compte Twitter, avec son clavier réglé sur Caps Lock, il a dû cocher la phrase « j’accepte les conditions d’utilisation », sans les lire, puisqu’il y en a 30 pages, personne ne les lit, sauf Olivier Faure, 1er secrétaire du PS, parce qu’il n’a rien d’autre à foutre, donc ensuite c’est facile de vous avoir. C’est comme si votre boulanger devant vous disait très vite : « en venant ici vous acceptez d’acheter du pain qui n’a pas été cuit cette nuit mais il y a 4 jours et qui a été bouffé aux ¾ par des rats, et si t’es pas content, va donc à la Brioche Dorée, loser », bon bah trop d’infos, vous répondriez « bonjour, je vais vous prendre une tradition ». Donc là, rien à dire, dans les conditions d’utilisation de Twitter, il doit y avoir écrit « il est interdit d’envoyer des gens en peau de bête faire pipi sur le bureau de Nancy Pelosi », faute grave de Trump, viré. La personne qui a le plus de pouvoir au monde n’est donc ni Trump, ni Biden, ni Jean Castex, même si là on s’en doutait, le pauvre dégage la même puissance de feu qu’un stagiaire de 3ème au service des certificats de non-gage de la préfecture de l’Isère, c’est Jack Dorsay, le boss de Twitter. En 3 clics, le mec congédie le président des États-Unis, il fait ce qu’il veut, si demain David Guetta appelle ses fans à envahir la Scala de Milan en plein concert de Roberto Alagna au prétexte, que selon lui, on peut moyennement se frotter sur ce type de beats, Dorsay ferme le compte de Guetta, qui a 20 millions d’abonnés, 690 Périgueux, mais il s’en tape, Dorsay, il contrôle le monde. En duo avec Mark Zuckerberg, le milliardaire à regard de daurade qui vous éjecte de Facebook si vous publiez la moindre photo de téton, c’est un idiot parce qu’il n’y a rien de plus beau qu’un téton, à part François Baroin, pour les distinguer, Baroin c’est celui qui ne durcit pas quand il fait froid, sinon vous pensez bien que sa femme lui aurait demandé de déménager en Islande.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés