Tanguy Pastureau revient sur le week-end de politique internationale menée par Donald Trump.

Le président américain Donald Trump chamboule les rapports internationaux. Il n'en a rien à faire de rien, même un punk sous speed serait plus constant. Trump, c'est le type qui vous fait un bisou et qui la seconde après vous traite d'enflure. Si c'était un animal, ce serait un chat. Vous le caressez en disant "minou minou", l'autre ronronne avant de vous lacérer la face et après Cristina Cordula vous dit "là même si je t'emmène chez le meilleur coiffeur visagiste de Paris on va pas pouvoir te ravoir la face, ce qu'il faut, c'est que tu fasses pousser une nuque longue mais sur le devant". Ce week-end, il y avait le G7 au Canada. Tous étaient là, Merkel, Macron, qui a serré la main de Trump jusqu'à lui laisser la marque de son pouce imprimée dessus, l'autre pourra jamais s'en débarrasser. Techniquement il a 6 doigts, si on le met à côté d'ET l'extra-terrestre et d'un lépreux et qu'on fait la moyenne, on obtiendra un mec normal. Là, ils se mettent tous autour de Trump. Or lui sait que les doigts de Macron dégagent la même force qu'un rouleau de broyage pour carcasses de voitures, et en plus Merkel lui fait son regard noir. Déjà quand elle est contente, ça se voit pas, donc il se dit "ok, je le signe, leur papelard", mais avec le même enthousiasme que Louis Garrel s'il devait parapher son contrat de tournage pour Taxi 6. Puis il remonte dans son avion, et là, entend Justin Trudeau, le canadien qui ferait suer de désir un caribou castré, qualifier d'insultantes les taxes américaines sur l'acier. Là, Trump pète les plombs, il casse une table avec la tête, lacère un fauteuil, sort en plein vol pour bouffer l'aile droite de l'avion, se calme et tweete qu'il se retire, il pratique le G7tus interruptus. C'est la même chose que le coïtus interruptus, sauf qu'on ne se termine pas dans sa housse de couette.

Stupéfaction des autres, surtout de Trudeau, parce qu'il est tellement sans relief que c'est la première fois qu'il arrive à fâcher quelqu'un. En général, on lui dit "sympa, gros, tes chaussettes jaunes à pois bleus", et on va se saouler pour éviter d'avoir à supporter une conversation avec lui à jeun. Macron, Merkel, sont furieux, ils ont passé 3 jours à discuter sans que ça débouche sur rien, donc ils auraient pu se poser dans un bar PMU c'était pareil. François Hollande fait ça à Tulle depuis un an, il dit à Bébert, le patron, "mon pote, le bilan de mon mandat est exceptionnel", et l'autre répond "c'est ça, Fanfan, allez, reprends une poire". Mais là, ils vont jusqu'au Canada, parlementent jour et nuit, Macron broie 190 mains, il y a un hôpital mobile qui le suit pour prendre en charge les blessés, et en un tweet, Trump annule tout. Quand Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, l'a lancé en 2006, il se disait qu'au pire Kim Karsahian allait poster des photos de son uque, mais pas que ça allait bouleverser toute la géopolitique mondiale.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.