Ce matin, Tanguy Pastureau revient sur une étude sur l’éjaculation précoce qui dit que cela concerne un jour ou l’autre 70% des hommes, donc en fait, on s’en moque, mais c’est très commun, comme le fait d’écouter Christophe Maé...

Nagui : Tanguy, vous allez nous parler d’éjaculation précoce.

Tanguy : Oui, alors d’abord, qu’est-ce que l’éjaculation précoce, pour Albert Algoud qui a renoncé au sexe en 92 après avoir vu dans les couloirs de Canal + José Garcia nu lancer des saucisses sur Antoine de Caunes en slip ? Et bien, c’est ce phénomène qui fait qu’à peine désapé, alors que l’autre, ou les autres pour les éjaculateurs précoces polygames, quand l’autre vous dit « bichon on va passer un beau moment », vous êtes obligé de répondre « en fait, tu vas passer un beau moment, parce que moi, ça y est ». L’avantage, c’est qu’on ne perd pas de temps, et ensuite on peut écrire des chroniques, comment croyez-vous que Daniel Morin peut bâtir une telle carrière ? Et il s’agit du trouble sexuel masculin le plus courant, devant le fétichisme des pieds, qui consiste pour un adulte, au spectacle Le soulier qui vole, à hurler à Chantal Goya « retire-moi cette grole, chaudasse », et même devant le centrisme, c’est comme le tantrisme, sauf qu’on transpire de désir en pensant fort à Emmanuel Macron. Selon une étude parue cette semaine, 71% des hommes ont été ou sont concernés par l’éjaculation précoce, donc c’est plus répandu que la mauvaise toux à Rouen. C’’est-à-dire que là, dans le public, nous avons une dizaine d’hommes, et bien rien qu’en entendant ma voix, 7 ont déjà joui. Mais ils n’en parlent pas, parce que c’est tabou, à cause de la pression de la société qui pousse l’homme à être performant, parce qu’il y a 30 ans, le sexe, c’était simple, on faisait ça le dimanche après-midi, mollement, sur un canapé en skaï, ce qui fait parfois ça faisait ventouse, on restait la semaine avec le canapé accroché dans le dos, et à part si vous étiez vendeur chez Cuir Center, votre employeur n’appréciait pas. On faisait l’amour tranquilou devant Jacques Martin, et quand l’érection arrivait pile au début de l’École des Fans, c’était le signe qu’on avait un souci.

Mais aujourd’hui, nos références viennent toutes du X, librement accessible sur le net, des vidéos où des gens le font dans 190 positions, sans les mains, avec la tête, ils sont tellement emmêlés que quand c’est de l’interracial on a l’impression de voir un Rubik’s Cube. Même Thomas Pesquet vend sous le manteau sa sexe-tape en apesanteur, on le voit flotter dans l’air en train d’essayer de rattraper ses chaussettes. Donc le type lambda qui voit ça est déjà complexé avant d’y aller, si Etienne Daho avant de se lancer dans la chanson n’avait écouté que Pavarotti, il n’aurait rien tenté, et aujourd’hui il végéterait à Rennes entouré de punks à chiens, fourrant ses poux dans son kebab pour que ça fasse plus de viande. Parce que l’éjaculation précoce, c’est juste un truc d’être humain en fait, imparfait, on n’est pas des robots, vous préférez quoi, un Rocco Siffredi machinal, en érection H24, il a fait les travaux de terrassement de sa villa avec son sexe, quand il va chez Bricorama un vendeur le range au rayon des disqueuses, ou de vrais hommes qui font ce qu’ils peuvent ? Le directeur de l’étude de l’Ifop, François Kraus, un nom qui suffit à retenir son désir, dit que les types interrogés considèrent qu’en-dessous de 5 minutes de rapport on est précoce, alors que pour les sexologues, c’est une durée normale, comme 3h30 pour un film de Scorsese ou 27 minutes pour comprendre un raisonnement de Marlène Schiappa.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.