Les politiques ne sont pas comme nous, à glander devant Téléfoot avec une main dans le calbute et l’autre sur la zappette, le samedi, le dimanche, ils bossent !

N : Tanguy, ce week-end politique a été bien chargé

T : Oui, puisque les politiques ne sont pas comme nous, à glander devant Téléfoot avec une main dans le calbute et l’autre sur la zappette, le samedi, le dimanche, ils bossent, en fait à faire ça, il n’y a que les politiques et Leila, qui à 13h le dimanche est la seule en France à n’avoir ni blanc de poulet ni patates dans le gosier, puisqu’elle assure le JT, tandis que Laurent Delahousse commence à se coiffer pour son émission de 19h. Emmanuel Macron, le président sexy qui fait suer la gueuse, est ainsi revenu de Grèce, patrie de la feta salakis et de Nikos Aliagas, pour les différencier, Aliagas, c’est celui qui râle quand on le mélange à de la roquette.

Il a fait un discours devant le Parthénon, à Paris il s’était exprimé devant le Louvre, il pose devant le lieu le plus symbolique de chaque ville, s’il va à St- Trop il fera une allocution devant le terrain de boules au moment où Patrice Laffont est en train de mettre une pile à Castaldi. Seulement, les grecs ont dû lui faire siffler de l’ouzo, parce qu’il s’est lâché tel un bouc qui déciderait de venger 4 générations de chèvres en violant un légionnaire. Macron, au micro, a dit, oui, je réformerai, na, et je ne céderai rien aux cyniques et aux fainéants, ça c’est nous, il faut dire que comparé à lui le monde n’est qu’un tas de fainéasses, puisqu’il a l’énergie de Pablo Escobar si en 88 il était tombé la tête la première dans son stock.

Macron, en Roumanie, avait déjà critiqué la France comme étant un pays figé, non réformable, là en Grèce il nous traite de fainéants, c’est le seul à avoir un syndrome de la Tourette qui ne se manifeste qu’à l’étranger. Ici il est gentil et doux, dès qu’il quitte le pays, c’est un monstre, il craque sa chemise, a les poils qui poussent et il se met à hurler tout nu dans la lande sous la pleine lune. Macron, c’est le type qui à l’Elysée, dit à sa femme, chérie je t’aime plus qu’hier et moins que demain, mais qui, s’ils dorment dans un palace à 4 bornes au-delà de la frontière se met à crier, yes, Brigitte, bouge ton boule, ma grosse loute, allez, viens voir papa.

N : Il n’y a pas que le président Macron qui s’est fait remarquer ce week-end.

T : Non, car samedi c’était le retour de Marine Le Pen, après 4 mois passés à debriefer sa prestation du débat du 2nd tour avec les personnels de l’hôpital Sainte-Anne, qui lui ont dit n’avoir jamais vu ça. Souvenez-vous, c’était en mai, vos vies à tous n’étaient rien, puisque je n’avais pas encore intégré l’équipe, et Marine Le Pen était arrivée en plateau en se disant, Macron, c’est un bleu, je vais l’aplatir comme une galette Tipiak, et après il me restera encore assez de jus pour enquiller sur mon cours de kung-fu. Mais en face d’elle, l’autre est resté impassible, il faut dire qu’il n’était pas à l’étranger et que Brigitte avait dilué 3 Xanax dans son Benco, donc à chaque fois que Le Pen lui disait, vous êtes nul, lui répondait, très bien, merci, c’était Hannibal le cannibale qui rencontre John Lennon après qu’il a passé un an au pieu à fumer des bédots avec Yoko. Du coup elle s’est énervée toute seule et est passée pour une démente, même dans Vol au-dessus d’un nid de coucous, les gens paraissent posés par rapport à elle. Samedi, elle a donc fait sa rentrée, à Brachay, en Haute-Marne, où elle est apparue devant une banderolle avec écrit En avant pour un nouveau front, ce qui est aussi le slogan du Dr. Martin à Neuilly, le spécialiste du lifting. Bien sûr, elle ne se retire pas, le nouveau front, c’est elle, elle était déjà le vieux front, donc à 82 piges après avoir raté son débat contre Théo, petit-fils de Benoit Hamon, elle dira encore, allez, zou, c’est reparti, elle va avoir en politique le parcours que Charles Aznavour a eu en chanson.

Enfin, Valérie Pécresse, la tite mère coinços de la droite molle, a lancé son mouvement intitulé Soyons libres, par miracle l’espace naturiste du Bois de Vincennes n’avait pas déposé le nom. Ça y est, elle est libre et n’a plus de limites, hier pour le lancement du truc à Argenteuil, elle a même sifflé un kir pêche, l’équivalent pour elle de 14 jours à Goa avec un shaman qui fume de l’opium la tête posée sur son ventre. Elle lance ce mouvement mais n’est pas candidate à la présidence des Républicains, donc c’est comme si Peter Pan avait offert une lingette rince-doigts au capitaine Crochet, ça ne sert à rien. L’idée est juste de nuire à Laurent Wauquiez, rien de plus, donc Macron, de l’étranger, le Macron fou, lui aurait conseillé de crever ses pneus, ou de lui voler sa teinture à cheveux perfect color gris hibou. Mais Valérie Pécresse est bien trop polie.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.