La rentrée médiatique de Jean-Michel Blanquer vue par Tanguy Pastureau !

Jean-Michel Blanquer était chez Jean-Jacques Bourdin, l'inventeur du journalisme selon Jean-Jacques Bourdin, lequel avait plein de questions pour lui, c'est le problème de passer le lundi, l'autre a eu 2 jours 1/2 pour préparer son truc, vous venez un vendredi, il vous sert un café, vous dit juste "purée, j'suis claqué", et vous pouvez repartir. Donc Blanquer arrive sur BFM-TV, posé comme toujours, parce qu'il est plus zen qu'un bonze thaï qui abuserait du shit, même s'il est à vélo, vous en Hummer, que vous lui roulez dessus, il se relève et rappelle fermement mais avec humanité les règles de circulation en vigueur. Là, Bourdin se dit "faut que ça clashe, je vais réveiller pépère", et il lui parle sexualité, pas la sienne, personne n'a envie d'imaginer Blanquer en pleine brouette bulgare avec sa femme, d'autant qu'il est tellement calme qu'un orgasme pour lui, ça doit consister à dire "chérie, je suis en train de venir, ah ça y est, merci beaucoup, c'était sympa". Non, de la sexualité telle que nos gosses vont l'apprendre à l'école, parce que ces morveux à 8 piges sont sur Youporn mais en fait ils ne connaissent rien, comme quand on voit Top Gun, bah on est infoutu de piloter un F16, moi j'ai regardé 20 fois Rocky 4 et là je suis toujours incapable de défoncer un russe.

Le souci, c'est que cette éducation à la sexualité a fait l'objet de rumeurs sur internet, donc comme tout le reste, certains disaient quand même qu'on allait apprendre aux élèves à se masturber, l'horreur, parce qu'en 6ème, une classe de 30 pré-ados en train de juter du sébum avec des boutons plein la face, c'est déjà atroce, donc si en plus ils sortaient leur machin en pensant fort à Ariana Grande, pour les gars, à Harry Styles, pour les filles, ou à Nicole Belloubet pour ceux qui se cherchent vraiment niveau fantasme, ce serait l'apocalypse...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.