La mode c’est le truc de Tanguy, il connait tous les créateurs, il y a Tex, la marque de Carrefour, Tissaïa, de Leclerc, il y a aussi H&M, Tommy Hilfiger et Calvin Klein, qui ont un point commun : ils font fabriquer en Éthiopie, le pays où il y a la main d’œuvre la moins chère du monde. La Birmanie à côté c’est Dubaï.

Les fringues, c’est ce qui nous définit, c’est un message qu’on adresse au monde, d’où le fait que le monde vous comprenne assez peu, Nagui. Chacun a son style, Leïla, c’est le chic décontracté, Daniel Morin le bûcheron québécois daltonien, Guillermo le négligé réfléchi, T-shirt informe qui pend mais sur un corps affuté, ce qui donne l’impression de voir le seul SDF inscrit aux Cercles de la Forme. 

Philippe Delerm, c’est le look prof, du velours, des cols roulés l’hiver, de la laine, la plupart des moutons de l’espace Schengen finissent sur lui, c’est le seul monsieur qui n’a pas besoin d’une épilation intégrale pour être tout doux. 

Tom Villa, lui, est sportswear mais BCBG, pas de casquette, le téléspectateur de Vivement Dimanche, qu’il divertit, il hurle pour qu’il l’entende bien, ne le supporterait pas. il crierait à sa femme « dame boudiou, Micheline, une racaille », et tirerait dans la télé avec sa carabine à plombs, quelque part, là-bas, dans la Nièvre. 

Et moi, c’est le petit polo l’été, c’est-à-dire tout le temps, puisqu’avec le réchauffement, l’air est en permanence aussi chaud que le titre « Le curé de Camaret » qu’Elodie Frégé chanterait tout en léchant de la crème anglaise. Il fait tellement chaud que Patrick Bruel, le pauvre, a même renoncé à porter un slip, il se balade, nu dans sa loge, son membre trainant dans la corbeille de bonbons Haribo offerte par la prod.

Bref, les vêtements, c’est notre identité, et le rôle qu’on occupe dans la société en découle, à un type qui porte un T-shirt Bob Marley & The Wailers, on sait qu’on peut demander du shit. A un type qui porte un T-shirt Keen-V, on sait qu’on peut demander à quel moment il a perdu le contrôle de sa vie. Regardez le burkini, c’est une fringue à message, ça signifie « je suis là, j’existe et j’y reste », le souci étant que ça fait comme les shorts de bain, dans l’eau ça finit par gonfler et on a l’impression de voir un gros banc d’oursins, c’est un coup à finir frit à la poêle, on est mieux nu, regardez Patrick Bruel. 

Autre fringue à message, la cagoule, qui peut signifier soit « je vais commettre un braquage », soit « je suis du Ku Klux Klan, dans le duo Lil Nas – Billy Ray Cyrus, je n’aime que Billy Ray Cyrus » soit « l’hiver, j’ai un look de chiotte ». 

Les fois où moi je mets mon T-shirt Joy Division, je donne un message à l’auditeur de 50 ans d’Inter qui est « moi aussi je perds mes cheveux, moi aussi je suis triste, moi aussi je suis vieux », alors que quand j’étais à RTL, je ne pouvais pas me permettre d’être indie-rock, je mettais mon T-shirt avec écrit « vas-y Benoit, tire sur mon doigt », qu’est-ce qu’on a ri avec Pascal Praud. 

Mais le souci avec les T-shirts, c’est qu’on regarde ce qu’il y a écrit dessus et jamais l’étiquette, parce que le pays où ça a été fait, on s’en tape, comme Patrick Bruel de son premier coup de soleil au niveau des testicules. Or on devrait s’y intéresser, parce que les gens qui les fabriquent sont des esclaves modernes, derrière le sweat « charmante parisienne » à 14 euros que tu portes, sombre pétasse qui m’écoute, un travailleur exploité pleure, aussi brisé que s’il avait gagné sur Rire et Chansons l’intégrale en CD des Vamps. Exemple, le centre Stern, à New York, qui pond des études sur la mondialisation, a fait un rapport sur l’Éthiopie, pays dont on sait peu de choses, sinon qu’il est loin de nos villes de nos banlieues et qu’il meurt peu à peu. 

Et figurez-vous que l’Éthiopie est le nouvel eldorado du secteur textile, c’est comme le Sentier en 88, sauf qu’ils bossent même les samedis. Et ceci grâce à la main d’œuvre, la moins chère du monde, 23 euros par mois, moins que ce que les bookmakers ont misé durant tout le trimestre dernier sur un retour de Benoit Hamon.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.